Albert Riera : “J’ai besoin de parler avant tout de chose avec sa femme, pour le convaincre de venir jouer avec nous, pour le convaincre du projet, que je vais l’améliorer”

En conférence de presse d’après Bordeaux-Pau, l’entraineur des Girondins, Albert Riera, a répondu à la question de savoir s’il était prêt à rester, s’il voyait que l’équipe composée pour l’année prochaine n’était pas armée pour jouer le titre ou tout simplement pour monter.

« Pourquoi on est pessimiste… (sourire). On parle du budget, mais si vous voyiez la liste… D’ici 15-20 jours, vous aurez des informations, et c’est normal parce que les informations sortent. Mais ce ne sont pas des joueurs qui coûtent 2, 3, 4 millions d’euros… Non, des joueurs libres. J’ai besoin de parler avant tout de chose avec sa femme, son amie, pour le convaincre de venir jouer avec nous, pour le convaincre du projet, que je vais l’améliorer en tant que joueur, tout ça… Alors, ce n’est pas financier. Si tu as l’argent, tu n’as pas besoin de parler avec sa femme pour lui dire que Bordeaux est une belle ville qu’il y a une belle histoire dans ce club… Tu lui demandes combien, et tu payes, demain il vient à Bordeaux, il prend un avion privé… Non, ce sont des joueurs pour lesquels on a besoin de… Il y en a que je connais, pour qui j’ai le contact… C’est ça, trouver des joueurs comme ça. Donc je ne veux pas être pessimiste ou négatif. Au moins, on va essayer. Dans la vie c’est toujours ça, essayer, et si tu tombes, tu essayes encore… ».

Retranscription Girondins4Ever