Albert Riera : “Ma satisfaction comme entraineur, c’est quand je vois jouer mon équipe, que je vois que c’est l’équipe d’Albert”

En conférence de presse d’après Bordeaux-Pau, l’entraineur des Girondins, Albert Riera, est revenu de manière générale sur la victoire de son équipe lors de cette dernière journée de Ligue 2.

« Bien sûr, je suis content d’avoir fini par une victoire. On veut gagner les trois points, donc c’est magnifique, très bien. Ce que j’ai pensé du match ? C’était ce qu’on est capable de faire, de proposer. Si quelqu’un ne le voit pas, c’est qu’il ne veut pas le voir. Il y avait les ingrédients parfaits. On peut être presque une équipe parfaite. On est capables de faire beaucoup de bonnes choses. Dans votre pays que je respecte, et que je dois respecter parce que je suis étranger ici… Je veux que mon équipe soit le miroir de moi-même. Ma satisfaction comme entraineur, c’est quand je vois jouer mon équipe, que je vois que c’est l’équipe d’Albert. Ça c’est une satisfaction, et c’est ce que je veux. Quand ce sera comme ça, je vais laisser les joueurs parler, je ne vais pas beaucoup parler. Je sais ce dont j’ai besoin. S’il y a un regret, c’est qu’il s’est un peu passé ce qu’il s’est passé toute la saison. On pensait que c’était un match où à la 90ème minute on devait regarder la montre, que le match devait se finir… Moi, j’aurais préféré jouer encore 40 minutes. On n’est passé par-dessus l’adversaire. Je sais que demain vous allez encore me critiquer en disant ‘encore il a dit qu’il méritait de gagner’. Là, on n’a pas mérité de gagner ?! On n’était pas meilleur que l’adversaire aujourd’hui ?! Ce n’est pas un manque de respect. Je parle d’aujourd’hui. On aurait été jouer à Pau et Pau aurait été mieux que nous, on aurait dit qu’ils avaient été meilleurs. Mais des fois, je ne comprends pas le même football que d’autres. Cela ne veut pas dire que je le comprends plus que les autres. C’est ma compréhension du jeu, il n’y a pas seulement une façon de jouer, il y en a beaucoup. Je suis satisfait de comment joue mon équipe, et ce n’était pas un match, encore une fois comme malheureusement beaucoup cette année, qu’on aurait dû gagner plus tranquillement. Pour beaucoup de raisons. On aurait dû être un peu plus efficaces, et surtout dans la compréhension du jeu. Quand tu mènes 2-0, il ne doit pas se passer beaucoup de choses. L’adversaire doit presque de risques, sortir presser. Il doit se passer le moins de choses possibles en première et deuxième zone. Après, en troisième zone, il y a un dribble, une frappe, ça peut se réussir. Mais en première et deuxième zone, je ne sais pas si je dois dire ça, peut-être qu’on est la meilleure équipe de Ligue 2 (sourie). Et je sais qu’en disant ça, demain je vais être critiqué par rapport à ça. Mais par contre, je suis d’accord, ce n’est pas suffisant d’être meilleurs en première et deuxième zone. Tu dois l’être sur tout le terrain. Et quand tu donnes quelques vitamines à l’adversaire en perdant des ballons, il faut avoir des caractéristiques pour bien défendre. C’est la prévention défensive. Car on est une équipe qui veut jouer dans la partie de terrain de l’adversaire ».

Retranscription Girondins4Ever