Clément Carpentier : “Je pense qu’il a le droit à une deuxième chance. Après, si on doit repartir sur quelque chose de nouveau, on repartira sur quelque chose de nouveau”

(Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Clément Carpentier, journaliste France Bleu, a commencé à faire une sorte de bilan du coach espagnol Albert Riera, évoquant notamment son avenir. 

Est-ce qu’on peut se permettre de reprendre une saison avec un objectif qui n’a pas été atteint ? Moi, je considère que peut-être oui, parce que déjà, j’ai envie de dire, dans ce club, il y a tellement de choses qui ne vont pas, que si on peut donner un peu de stabilité sportive, c’est déjà pas trop mal. Que de deux, les joueurs sont quand même avec Riera, donc ça, c’est quand même à prendre en compte. Alors après, ils vont peut-être l’être un peu moins dans les prochaines semaines, quand il va avoir donné sa liste des départs qu’il souhaitait, et ceux qui restent, qu’il veut garder au club. Mais en tout cas, aujourd’hui, à l’instant T, son groupe a toujours été derrière lui, et d’ailleurs, franchement, si on peut lui reconnaître une qualité, c’est que malgré tout ce qui s’est passé au club ces derniers mois, au niveau extra-sportif, il a toujours réussi à maintenir une unité au niveau de son groupe. D’ailleurs, il le reconnaît lui-même, il dit qu’il est meilleur manageur qu’entraîneur. Entraîneur, il est incapable de dire aujourd’hui si c’est un bon entraîneur de foot. Lui, il dit, moi, je pense que déjà, je maîtrise le côté management de mon boulot. Je pense qu’il a le droit à une deuxième chance. Après, si on doit repartir sur quelque chose de nouveau, on repartira sur quelque chose de nouveau. Mais, bon, ça fait beaucoup de changements pour pas grand-chose.”

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.