Nicolas Paolorsi : “Je vous rappelle qu’il a refusé un dossier. Ce n’était pas une offre ferme mais il y avait une lettre d’intention pour racheter le club”

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

Dans Rothen s’enflamme sur RMC, Nicolas Paolorsi, journaliste qui couvre les matchs et l’actualité des Girondins de Bordeaux, est revenu sur le match des légendes de mardi soir à Lescure. Il en a profité pour évoquer la situation des Girondins.

Là, il faut énormément d’argent pour y aller, même pour les anciens joueurs. Tu imagines ce que tu dois mettre pour que ce club puisse encore exister ? Cinquante millions tous les ans.” 

Il a également été question du dossier de reprise refusé par Gérard Lopez :

Je vous rappelle qu’il a refusé un dossier. Ce n’était pas une offre ferme mais il y avait une lettre d’intention pour racheter le club au mois de Février. On nous disait que l’offre était autour de quinze millions d’euros et Gérard Lopez a refusé. Ma théorie c’est que je pense que Gérard Lopez sait que, s’il coule les Girondins, c’est terminé pour lui dans le milieu du sport. Je pense qu’il a encore envie de s’investir là-dedans. La grande question c’est : Quel est l’affect de Gérard Lopez pour ce club-là ? […] Il n’y a plus de contre pouvoir aux Girondins de Bordeaux. Même le groupe de supporters historique, les Ultramarines, qui auraient dû exercer leur contre pouvoir, ils ont un peu été achetés par Gérard Lopez. Tu (à Steve Savidan qui était présent) parlais de bordelais qui auraient pu reprendre à l’époque de Lopez, je pense que tu parlais du dossier d’une personne qui s’appelle Pascal Rigo, il se trouve qu’il n’avait pas trop les fonds. Par contre il y avait Didier Quillot aussi.”

Mais il a aussi donné les bons côtés du président actuel :

Gérard Lopez, on peut l’accabler sur plein de choses. Mais il a réussi à abaisser la dette. Le club devait rembourser 53 millions au fonds d’investissement américain. Il a réussi à aller au bras de fer avec eux. Comment ? Je ne sais pas. Mais il a réussi à réduire cette dette à 3 millions d’euros. Il a eu le soutien des Ultras et du coup il a fait plier Didier Quillot qui était lui, un dossier ultra sérieux pour reprendre le club. Il s’était mis les Ultras dans la poche donc il a bénéficié d’un soutien populaire qui a fait qu’il n’y avait que lui. La finalité du dossier Gérard Lopez, c’est qu’il se retrouve tout seul. Il a quand même mis des sous Gérard Lopez quand il repart en Ligue 1. Premier mercato il fait venir 17 joueurs Gérard Lopez !”

Retranscription Girondins4Ever

.(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport