Anthony Le Tallec : “Je suis proche de Marseille et surtout de Bordeaux. Mais Laurent Blanc devient le sélectionneur de l’équipe de France et je n’y vais pas”

Source Onze Mondial

Lors d’un entretien accordé au quotidien sportif L’Equipe, l’ancien attaquant Anthony Le Tallec, formé au Havre puis passé par Liverpool, Saint-Etienne, Sochaux ou encore Auxerre, s’est livré sur des souvenirs dans sa carrière de footballeur. Il a aussi évoqué quelques anecdotes. Dans l’une d’elle, il explique qu’il avait failli venir aux Girondins de Bordeaux.

“Après Le Mans, je mets un mois et demi à répondre à Auxerre, car je suis proche de Marseille et surtout de Bordeaux. Mais Laurent Blanc devient le sélectionneur de l’équipe de France et je n’y vais pas. Il m’appréciait et m’avait présélectionné avec les Bleus.”

Il a aussi parlé du moment où il s’est senti le plus seul :

“En Grèce, quand je jouais pour Atromitos. J’avais investi dans l’immobilier à Bordeaux et on m’a volé, j’ai perdu plus d’un million d’euros. Ça m’a tué. Je me lamentais : ”Pourquoi je ne me suis pas plus occupé de mes affaires ?” Grâce à Denis Troch, devenu mon coach mental, j’ai pu rebondir et j’ai été nominé pour le titre de meilleur étranger.”

Source France 3

Puis pour revenir à quelque chose de plus drôle, il a évoqué une anecdote qui concerne un ancien joueur des Girondins de Bordeaux, le défenseur sénégalais Souleymane Diawara :

“[…] Au Havre, au petit-déjeuner, Souleymane Diawara attendait que j’aie tout préparé, puis il prenait mes tartines et les léchait ! Tout le monde était pété de rire, lui aussi, mais moi ça m’énervait ! Je me disais : ”Quel enfoiré !” (rires)”