François Grenet : “Il faut trouver des idées et des actions fortes pour qu’à court terme, cet environnement évolue”

Sur La Clé des Ondes, dans l’émission Aqui PortugalFrançois Grenet, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et candidat à la Présidence de la Ligue de Football de Nouvelle-Aquitaine, est revenu sur cette candidature. On lui a notamment parlé de l’insécurité sur et en dehors des terrains.

Comment je vais gérer tout ça ? Gérer, il y a d’abord de la prévention, toujours. C’est un travail de fond. Après, il faut trouver des idées et des actions fortes pour qu’à court terme, cet environnement évolue. On espère qu’il changera. On a tous connu un football beaucoup plus apaisé. On parlait du football professionnel et de l’évolution des générations. Aujourd’hui c’est différent, les temps ont changé, que ce soit certainement au niveau de l’éducation, des valeurs de base… J’appelle ça des valeurs de base ‘Bonjour, s’il vous plaît, merci, au revoir’. Avant, pour nous c’était la base, c’étaient les fondamentaux et aujourd’hui on se rend compte que c’est presque devenu exceptionnel. Donc je pense qu’il faut remettre l’église au centre du village, faire beaucoup de pédagogie et de prévention. Après, il faut faire des actions impactantes sur et autour des terrains. On ne va pas rentrer dans le détail parce qu’on va y passer beaucoup de temps, et je réserve toutes les idées concrètes, les solutions que nous dévoilerons j’espère, avec mes coéquipières et mes coéquipiers, à la rentrée prochaine avec la liste. Mais c’est insupportable d’être autour de matchs de jeunes, de voir le comportement de certains gamins sur le terrain, de voir, encore pire, le comportement de certains éducateurs, le comportement de certains parents. Ça suffit ! Ça reste un jeu, du plaisir et on l’oublie. J’ai l’impression que même au niveau du football amateur, au niveau des jeunes, on est déjà dans la perspective du professionnalisme. Mais bon sang… Moi ça ne me fait pas peur, mais ça m’interpelle évidemment. Je me dis qu’on ne peut pas continuer comme ça et qu’il est temps de retrouver un football apaisé. Cela part toujours des locomotives. On ne peut pas toujours maîtriser le haut niveau, même si je pense qu’il y a là aussi des choses qui doivent être prises à bras le corps au niveau du football professionnel. Mais ça, on ne le maîtrise pas donc c’est à nous, par rapport à tout ce qu’on maîtrise, d’être vertueux, d’être exemplaires. Et on va s’atteler à l’être. Et si on parle de gouvernance, d’être dans la transparence, dans l’échange, dans le dialogue, dans l’exemplarité. Je pense que ça part toujours des locomotives, des gens qui impulsent.”

Retranscription Girondins4Ever