Christophe Dugarry : “Au moment où les budgets sont discutés devant la DNCG et où les clubs doivent montrer patte blanche face à la DNCG, on ne connaît toujours pas les budgets des droits télés”

FEP/Panoramic PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Dans Rothen s’enflamme sur RMC, Christophe Dugarry, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et consultant, s’est exprimé sur la menace qui plane sur les droits télé. A ce jour il n’y a toujours pas de diffuseur et cela devient inquiétant. Seul BeIn Sport semble être en course.

Le sujet était : La Ligue 1 accusée d’être trop Qatari-dépendante.

Ce que je reproche ? Je ne reproche rien aux Qataris, heureusement qu’ils sont là. Grâce à eux on a vu des joueurs aux Paris-Saint-Germain, que l’on n’aurait jamais imaginé voir. Donc pour le football français, c’est une chance qu’on ait eu depuis une quinzaine d’années maintenant, les Qataris en Ligue 1. Après, je trouve que c’est dommageable d’être dépendant d’un seul acteur. Tu subis les coups de pression, tu subis leurs volontés, tu subis leurs desideratas, tu subis leur timing puisque ce sont les seuls qui peuvent décider ou pas, de leurs actions. Une nouvelle fois, au moment où les budgets sont discutés devant la DNCG et où les clubs doivent montrer patte blanche face à la DNCG, on ne connaît toujours pas les budgets des droits télés alloués pour les saisons à venir. Il n’y a toujours pas de diffuseur, c’est quand même tout bonnement incroyable ! Je peux comprendre la position de BeIn. Tout le monde attend après eux donc ils se laissent le droit de réfléchir, de décider, de donner le chiffre qu’ils veulent. Ce n’est jamais bon lorsqu’il n’y a pas de concurrence.” 

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport