Bixente Lizarazu : “Pour moi, l’arrêt de ma carrière, c’était la liberté. J’ai fait le deuil en 48 heures”

Sur France Inter, l’ancien latéral des Girondins de Bordeaux, Bixente Lizarazu, à l’occasion de la sortie de son livre “Vivre de Sports”, a expliqué qu’il avait fait le deuil de sa carrière de footballeur en 48 heures.

« Pour plusieurs raisons. Avant d’être footballeur, je suis sportif dans le sens large du terme. Je faisais plein de sports avant, donc du coup, j’ai pu m’épanouir dans la pratique sportive après. Ensuite, j’avais un besoin de liberté que je n’avais plus dans le foot. On est dans un système d’équipe, on prend un bus, un avion, on fait un match, et on recommence. Cela a fini par m’étouffer. Pour moi, l’arrêt, c’était la liberté. J’étais très triste lors du dernier match, c’était le plus difficile, ce match contre Dortmund avec le Bayern Munich. Je voyais les minutes passer, je me disais que ça y est, c’était fini, terminé… Je n’étais presque même plus dans le match, mais après ça, c’était la liberté. Je me disais que j’allais partir en Polynésie française pour aller faire du surf, et partir où je veux en fait, faire ce que je veux, ne pas avoir un coach qui va me dire qu’il faut faire tel exercice. Je vais être libre. J’étais prêt pour cette liberté, et j’étais assez indépendant, donc je savais comment m’organiser. Il y a plein de footballeurs qui sont perdus aujourd’hui, parce qu’on organise tout pour eux. Moi, ce n’était pas un problème, j’étais déjà le capitaine de mon bateau ».

Retranscription Girondins4Ever