Famille, fille ainée autiste, création d’une école inclusive… Les raisons de l’absence médiatique de Marouane Chamakh

Dans Telefoot, l’ancien attaquant des Girondins de Bordeaux, Marouane Chamakh, a expliqué sa disparition de plusieurs années du monde du football, et des médias.

« Vis à vis de mon caractère, je suis une personne déjà introvertie. Je suis très famille. J’ai forcément un peu disparu. J’ai deux filles, dont l’ainée qui a été diagnostiquée autiste à 3-4 ans. Ça n’a pas été facile. On a essayé de faire quelque chose en France, on a trouvé un centre. On a réussi à monter une école inclusive pour les autistes à Agen. Ça a été une réussite. Malgré ça, après l’ouverture, j’ai décidé de m’installer au Maroc pour elle. On a réussi à trouver une équipe, une psychomotricienne, une orthophoniste, une pédopsychiatre, et tout ce qui va avec. Elle ne parle pas encore donc elle a besoin de plus de soins. Elle a 8 ans aujourd’hui. Elle n’a jamais dit papa ni maman. Ça arrive. C’est ça le plus dur, mais Dieu m’a donné cette chance de jouer au foot, donc si je peux aider sur cette partie-là, peut-être que j’étais destiné à ça. Quand j’étais jeune, j’ai perdu un frère à l’âge de 12-13 ans. C’est quelque chose qui m’a fait du mal. Après, j’ai eu la chance d’intégrer un centre de formation rapidement, donc je me suis focalisé sur le foot parce que c’est vrai que c’était dur à accepter. Il avait trois ans, donc je sais ce que c’est de perdre quelque chose. Même pour ma mère, ça a été très dur. Je suis comme ça, je suis très famille, je me focalise sur ça parce que chaque seconde compte. Je pense tout le temps au petit frère que j’ai perdu, et c’est ce qui m’a donné cette force, ce caractère aussi de voir les choses différemment d’autres personnes. J’en ai fait ma priorité. Maintenant que ça va mieux, qu’elle a huit ans, je peux… Je passe mon diplôme et je suis prêt à rebondir. J’avais pris un peu de poids, je me suis remis en forme. Tout va bien »

En tout cas, le fait d’avoir monté une école inclusive pour les autistes, est une fierté pour l’ancien bordelais.

« Derrière cette initiative, plein de gamins en ont profité, et ça vaut tout le bonheur du monde. Ça vaut toute ma carrière de professionnel franchement ».

L’école est Les Comètes, que vous pourrez retrouver ICI

Retranscription Girondins4Ever

https://youtu.be/i2NPOQ62weI