Yannick Stopyra : “Le français, c’est un petit Napoléon. Il arrive, il n’y a que lui qui travaille bien, on a les meilleurs entraineurs…”

Dans l’émission « Grand Témoin » de BordoFM, le responsable du recrutement au centre de formation des Girondins de Bordeaux, Yannick Stopyra, a été questionné sur le pays qui a retenu son attention lors de sa carrière.

« J’ai vécu 5 ans dans le Golfe, au Qatar et dans les Emirats. Je travaillais pour la Fédération, j’avais un Pôle Espoirs entre Nancy et Metz, et j’ai tenté en y partant… J’ai vu des gens fabuleux, des pays fabuleux… Je me suis rendu compte aussi d’une chose, c’est que le français, c’est un petit Napoléon. Il arrive, il n’y a que lui qui travaille bien, on a les meilleurs entraineurs… Oui mais sinon, les autres, ils font quoi, ils te regardent ?! On donnerait presque des leçons… Et des fois, être un peu humble, avoir un peu de respect, regarder ce qui se passe ailleurs, ça serait pas mal aussi ».

Y a t-il vu une approche différente du football ?

« Il y a une passion sur les maillots, les joueurs… Il y a une grande passion, un grand besoin. Et puis, j’ai été impressionné à travers d’autres pays. J’ai été au Barça, c’est quelque chose d’exceptionnel ce que l’on peut transmettre à des gamins, cette philosophie de jeu… J’ai aussi vu dans un club le moment où un joueur arrive, une prise de sang est faite, on analyse ça… Il y a des choses qui sont analysées pour aller encore plus loin. Il y en a qui sont vraiment très équipés et organisés. Il y a aussi le fait qu’un joueur de 16 ans ne puisse pas passer dans le couloir des 18 ans… Pour pouvoir y passer, il faut aller chercher la place… Il y a de la gagne dedans, et je trouve ça train sain. Ce sont des détails, et je pense qu’on ferait bien de les copier, même si on n’a peut-être pas toujours les moyens de le faire. Aujourd’hui, ce que j’aime, c’est la gagne, et quand je vois certains matches je suis très triste. Ça ne me va pas, je n’aurais jamais pu jouer ».

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Christophe Saidi/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon Sport