Christophe Dugarry : “Je l’ai eu à Bordeaux et à Marseille. C’est la période où Rolland a été un entraîneur fantastique”

Photo Icon Sport

Dans Rothen s’enflamme sur RMC, Christophe Dugarry, ancien joueur des Girondins de Bordeaux et consultant, est revenu avec Peter Luccin, ancien joueur des Girondins entre Janvier 1997 et Juin 1998, sur son époque marseillaise. Il était question du parcours européen de 1999, où Marseille a été en finale de la Coupe UEFA face à Parme (défaite 3-0). Il a évoqué la demi-finale retour à Bologne.

Si Rolland Courbis a eu des mots pour nous motiver ? Rolland y croit toujours de toute façon, puis c’était encore une époque où il était génial. Bon c’est après qu’il s’est détérioré mais avant il était encore bon (rires). Je l’ai eu à Bordeaux et à Marseille. C’est la période où Rolland a été un entraîneur fantastique. Il savait te transcender, il connaissait le point faible de l’adversaire, il connaissait le point fort de son équipe. Il a eu une période où c’était un super, super entraîneur et il aurait mérité de gagner, bien évidemment, des choses. A cette époque-là, bien évidemment qu’il est possédé, comme à chaque fois. Jouer une demi-finale de Coupe d’Europe, en plus il est très, très proche de notre président à cette époque-là, Monsieur Dreyfus. C’est un match décisif et bien évidemment que Rolland y croit. Il est plein d’anecdotes, il connaît en plus l’Italie par cœur. Ayant passé beaucoup de temps à Monaco, il connaît parfaitement la mentalité italienne et tout ce qu’il va se passer. Le match, il nous le décrit, hormis la fin du match qui se passe comme ça, avec la bagarre. C’est un match où on sait qu’on peut le gagner et sincèrement, on va là-bas confiants. On sait que ça va être compliqué mais on va là-bas confiants. On a une excellente équipe à l’époque (Laurent Blanc, William Gallas, Peter Luccin, Daniel Bravo, Robert Pirès, Fabrizio Ravanelli, Florian Maurice, Titi Camara).” 

Retranscription Girondins4Ever

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport)