Zinedine Zidane : “Mon rêve était de dormir avec son maillot… Je l’ai lavé, et j’ai dormi avec. Ma femme n’était pas contente, mais j’ai dit ‘une fois’”

(Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Photo by Icon Sport

Sur Canal, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, Zinedine Zidane, a confié que la passion du football était toujours intacte pour lui.

« C’est vrai que la passion est intacte, et j’aime même regarder… Là, je peux moins y jouer, parce que c’est vrai qu’on prend de l’âge, on prend moins de plaisir à jouer sur des grandes distances, mais c’est toujours un plaisir de voir ce sport. Donc je joue un peu moins ».

Mais l’on put voir tout de même des qualités techniques lors de la rencontre entre les anciens bordelais et le Variétés Club de France.

« Ma qualité, c’était la technique. J’ai beaucoup travaillé la technique, j’ai beaucoup travaillé avec le mur… Ça vient de là. Dans le quartier, je pouvais jouer avec mes copains, mais je pouvais jouer tout seul. J’avais un bout de pain dans une main, un bout de fromage dans l’autre, et je jouais avec le mur. J’ai amélioré ma technique comme ça. Après, le haut niveau, ça demande beaucoup d’exigence. Mais j’ai progressé beaucoup, petit à petit ».

Puis il fit par de sa jeunesse à Marseille.

« Quand j’étais petit, je venais au stade. De 11 ans à 14 ans, je venais au stade avec mes copains. J’étais ay Virage Nord, sous le tableau d’affichage. J’ai vu mes idoles jouer, Francescoli, Foster… Tous ces joueurs passés par là. J’étais supporter de Marseille, et je suis toujours supporter de Marseille […] Le joueur qui m’a fait rêver quand j’étais dans la tribune, c’était Enzo Francescoli. Si j’avais eu la possibilité de faire un match avec lui, ça aurait été exceptionnel. J’ai joué contre lui et quelque part j’ai réalisé mon rêve, celui d’avoir son maillot. Il jouait à River Plate, et on s’est échangé le maillot quand je jouais avec la Juventus. Mon rêve était de dormir avec son maillot surtout (rires). Donc je l’ai lavé, et j’ai dormi avec son maillot. Ma femme n’était pas contente parce qu’il y avait toutes les publicités-là, mais j’ai dit ‘une fois’ (rires) ».

Retranscription Girondins4Ever