Policier à chaque porte, mecs en civil pour surveiller, mises en scène… René Girard raconte ce qu’il a vécu avec les Girondins dans les pays de l’Est

Dans l’excellent Podcast des Légendes, l’ancien milieu de terrain des Girondins de Bordeaux, René Girard, s’est rappelé de tout ce qui faisait la particularité des déplacements européens, dans les pays de l’Est de l’Europe, lors de la grande décennie bordelaise.

« Je ne me rappelle pas quelle équipe de l’Est on avait joué à Bordeaux. A la fin, il y a les tentes, tout le monde vient manger, et ils sont souvent friands de ça car chez eux ils étaient un peu brimés… A toutes les portes, à toutes les sorties, il y avait un policier qui surveillait, pour ne pas que leurs joueurs s’enfuient à l’étranger. C’était des moments extraordinaires… Et même nous, quand on allait jouer dans Moscou… Au départ, on n’y faisait pas attention, mais il y avait des mecs en civil qui surveillaient partout ce qu’on faisait, ce qui se passait. Dès qu’il y en a un qui sortait, on était suivis. On avait appris une chose c’est que quand on arrivait en Russie, ils mettaient à la sortie de l’avion dans les salles que l’on traversait, des livres pour montrer que c’était un pays libre et décontracté. Et puis, quand on était passés, ils enlevaient tout, et ils remettaient ça dans la librairie… C’était des trucs… Tu vis des choses assez incroyables quand même, il fallait le voir pour le croire. Pour te dire, quand tu sors de Vauvert et que tu te retrouves dans des situations comme ça, il passe de l’eau sous les ponts, c’est autre chose… Ce sont des gens qui portaient la tristesse un peu en eux. C’est vrai qu’un maillot, pour eux, c’était sacré. Tu leur faisais un honneur de pouvoir échanger ton maillot avec ces gens-là. Ils étaient en plus d’une gentillesse… Mais tu sentais toujours qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond. Ils vivaient comme ça, eux, ils étaient habitués. Mais bon, les pays de l’Est, on en a fait quelques-uns, et je peux te dire que ce n’était pas là où je souhaitais partir en vacances… ».

Retranscription Girondins4Ever