Lamine Sané : “Je sortais de Lormont en DH… Sochaux m’a mis a l’essai, puis m’a proposé un contrat pro de 3 ans”

Lors d’une interview réalisée par Vince Orsola, l’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux, Lamine Sané, s’est souvenu de ses débuts dans le football, lui qui est passé par Artigues quelques mois, en Juniors à Lormont, puis au Stade Bordelais.

« Alors que j’arrêtais le foot, on m’a dit de venir tenter une dernière année à Lormont… Non, ce n’était vraiment pas du tout un objectif de devenir pro. Quand j’étais jeune, je voulais intégrer les Girondins, j’ai fait quelques détections et ça n’a pas marché. On ne va pas se mentir, je n’avais pas le niveau. J’ai ensuite fait des essais, notamment au Cap d’Agde, et c’est là que j’ai été pris (CFA) […] J’ai signé à 22 ans pro aux Girondins. Honnêtement, je n’y croyais pas vraiment, j’avais un parcours atypique. J’avais un bon niveau, mais jamais je me suis dit que j’allais accéder au monde professionnel. Mais vraiment pas. J’ai eu l’opportunité des Girondins, jamais je me suis dit que j’allais y aller… ».

Il passa d’amateur en professionnel, mais l’ancien bordelais aurait pu s’engager à Sochaux, les Girondins ne voulant pas de lui dans un premier temps.

« C’est une histoire assez particulière et marrante en même temps. C’était après le Cap d’Agde. J’étais loin de ma famille, et je suis quelqu’un de très famille. Je me sentais seul, j’étais jeune, et je voulais me rapprocher de ma famille, qui me manquait. Je suis rentré à Lormont, et je me suis dit que je me donnais une année avant d’arrêter. Il fallait que je travaille, que j’aide mes parents. Quand je suis revenu à Lormont, j’avais un contrat civique, mais ce n’était pas suffisant pour pouvoir aider mes parents, et subvenir à mes besoins. J’étais en intérim, je faisais de la manutention. Pendant cette saison-là, ça se passait super bien à Lormont, et le coach m’a dit qu’il fallait que les Girondins viennent voir. Ils ont fait venir le recruteur des Girondins, et lui n’avait pas vu de critères nécessaires pour me faire aller là-bas, ce que je comprends. Mais à cette époque, il y avait Lamine Diatta, un ancien pro, qui habitait sur Lormont. Souvent, il revenait au club, et on lui a parlé de moi, et il a fait venir un recruteur de Sochaux. Sochaux a tenté le coup, ils m’ont fait venir. Je suis parti pendant une semaine avec Bernard Genghini, qui avait la CFA. Il a tout de suite été favorable. C’était l’époque où il y avait les Martin, Boudebouz, etc… Il y a eu un bon feeling, une bonne cohésion, ils m’ont mis à l’aise d’entrée. Et puis, vu que j’avais déjà 21 ans, ils ont dit qu’ils allaient essayer de voir avec les pros directement. J’avais la grosse pression, je sortais de Lormont en DH… Ils ont tenu promesse, ils m’ont fait revenir, et le coach à ce moment-là était Francis Gillot. Je suis venu une première semaine, ça s’est super bien passé. Même moi j’étais surpris de la façon dont ça s’était passé. Francis Gillot s’est dit que j’avais peut-être eu de ma chance, donc il m’a fait revenir une deuxième fois. Ils me font revenir, ça se passe pareil, super bien. A partir de là, ils m’ont proposé un contrat pro de 3 ans, mais ils me prêtaient dans la foulée. Je n’avais pas de formation, il fallait que j’acquière de l’expérience, pour revenir peut-être après ».

Finalement, il signa aux Girondins un contrat amateur, avec la suite qu’on lui connait…

Retranscription Girondins4Ever