Alain Roche : “Ma femme, qui était responsable d’un salon de coiffure, gagnait beaucoup plus d’argent que j’en gagnais. Je devais être à 600 francs en contrat stagiaire…”

Photo by Alain de Martignac / Onze / Icon Sport ) – Photo by Icon Sport

Dans Le Podcast des Légendes, l’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux, Alain Roche, s’est remémoré le type de contrat qu’il avait à ses débuts en pro au FCGB.

« J’avais un contrat stagiaire. Un paramètre important c’est que pour pouvoir avoir un contrat professionnel, il fallait faire 25 matches en pro. Maintenant, un gamin n’a même pas fait un match en équipe réserve qu’il a déjà un contrat pro pour pouvoir le verrouiller. Mais c’était super exigeant, quand vous voyez qu’il n’y avait que 13 joueurs sur la feuille de match… Il fallait s’accrocher »

Et quel était son salaire de l’époque ?

« Ma femme, qui était responsable d’un salon de coiffure, gagnait beaucoup plus d’argent que j’en gagnais. Je devais être à 600 francs en contrat stagiaire… Donc j’étais content quand les primes tombaient… ».

Il n’avait, à ce moment-là, pas d’agent. En revanche, il eut un beau cadeau de la part de son Président…

« Non, c’est mon papa qui gérait avec ma mère. Quand tu as un contrat stagiaire, le montant est défini. Je me souviens que Claude Bez m’avait mis une petite prime en fin d’année pour me récompenser. Et quand j’ai signé professionnel l’année d’après, il a été fort sympathique. Je venais d’avoir mon permis, et il m’a offert une Opel Corsa le jour où j’ai eu mon permis, le 19 novembre. Je n’avais qu’un contrat stagiaire encore, et il m’a quand même offert une voiture ».

Retranscription Girondins4Ever