Jean-Louis Garcia : “Marc Planus, quand je suis arrivé, personne n’y croyait. Parfois il jouait en équipe C, en DH, et tout le monde parlait plutôt de son frère”

Dans Paris Normandie, le coach actuel de Quevilly-Rouen Métropole, Jean-Louis Garcia, s’est remémoré son passage aux Girondins de Bordeaux en tant qu’entraineur, au centre de formation, de 1999 à 2003. C’est en fait Elie Baup qui le fit venir, puis il bascula entraineur de la réserve bordelaise, côtoyant plusieurs jeunes qui sont ensuite devenus pros. D’ailleurs, il incita à prendre Marc Planus, alors que ce dernier ne faisait pas l’unanimité.

« Lorsque mon aventure au FC Nantes s’est arrêtée en 1997-1998, je suis resté quelques mois sans travail, je continuais à passer mes diplômes et Elie Baup, avec qui j’avais une bonne relation, a souhaité me faire venir pour intégrer le staff, parce qu’il n’y avait pas d’entraîneur spécifique des gardiens à la formation, à l’époque. Il voulait que j’occupe ce poste et que je sois l’adjoint de Patrick Battiston. L’année suivante, j’ai récupéré l’équipe réserve […] J’ai travaillé avec la génération 82-83 des Planus, Chalmé, Valverde, puis 84, avec Mavuba, Chamakh, etc. Marc Planus, quand je suis arrivé, personne n’y croyait. Parfois il jouait en équipe C, en DH, et tout le monde parlait plutôt de son frère Pierre, qui était capitaine en CFA. Moi je le trouvais très bon, je faisais remonter les infos à Elie (Baup) qui me disait qu’il n’était pas prêt. Je suis très heureux de ce qu’il est devenu. »