Gernot Rohr : “On avait eu un accueil très, très chaleureux, les gens nous embrassaient. Pour aller au centre ville ça a été la cohue (rires)”

Sur France Bleu Gironde, dans l’émission 100% Girondins, Gernot Rohr, ancien joueur des Girondins de Bordeaux, est revenu sur le titre lors de la saison 1983/1984. C’était le thème puisque le 2 Mai dernier, c’était les 40 ans de ce fameux titre de Champion de France. Il a notamment évoqué cette trêve hivernale passée du côté des Antilles et qui a bien failli coûter cher aux bordelais. La reprise de la saison avait été compliquée.

C’est vrai qu’on était revenus au mois de Janvier pour reprendre nos activités, avec un autre climat, le décalage horaire etc. On a eu chaud puisque Monaco est revenu très, très fort. En fin de compte, il a fallu ce goal-average qui nous a quand même permis de nous imposer. Mais c’est vrai que ça a été un petit risque que les dirigeants avaient pris à l’époque. Je crois qu’il y avait aussi des blessures qu’on a eu pendant cette tournée-là. Mais bon, on oublie ça puisque tout s’est bien terminé en fin de compte.”

Puis il a parlé de la célébration de ce titre :

Si je me souviens de l’accueil des bordelais ? Ah oui, c’était inoubliable. On avait 3000 personnes qui étaient à l’aéroport. On s’était déplacés avec un petit avion comme toujours, et à l’époque on n’était pas 20 ou 21 joueurs, on n’était que 14. Il y avait les onze plus les trois remplaçants. On avait eu un accueil très, très chaleureux, les gens nous embrassaient. Pour aller au centre ville ça a été la cohue (rires). Il y a eu beaucoup de célébrations qui ont suivi après tout ça. C’était déjà la base pour la saison 84/85, où on a encore remporté un titre dans la foulée, une Coupe de France et une demi-finale de Coupe d’Europe. Cette saison-là était extraordinaire.”

Retranscription Girondins4Ever

Du lundi au vendredi, sur France Bleu Gironde, retrouvez l’émission 100% Girondins, animée et présentée par Dominique Bourdot à partir de 18h30. Vous pouvez retrouver le podcast de l’émission quelques minutes après la fin de celle-ci : ICI.