Lamine Sané : “J’ai pris trois rouges à Bordeaux où j’ai fait 8 ans et demi. Il y en a un dans ceux-là, c’était avec Dario Cvitanich, où j’ai craqué”

Lors d’une interview réalisée par Vince Orsola, l’ancien défenseur central des Girondins de Bordeaux, Lamine Sané, s’est remémoré ses rapports avec les arbitres lorsqu’il était joueur professionnel.

« J’étais toujours à la limite avec les arbitres, tout le temps. J’avais ce respect de la personne, c’est un être humain, et je n’ai jamais eu un mot plus haut que l’autre. Je n’ai pas pris beaucoup de cartons dans ma vie. C’est quelqu’un qui a le droit à l’erreur. Je n’étais pas spécialement d’accord avec ses choix à l’époque, mais cela fait partie du football. L’arbitre est aussi tout seul, nous on est une équipe, c’est différent. Mais ne s’en prendre qu’à l’arbitre… Aujourd’hui, mes joueurs ont intégré le fait que l’arbitre pouvait faire une erreur, que ça arrive. Même dans ma préparation sur le terrain, je fais exprès de siffler quelque chose qui n’existe pas, pour les habituer ».

L’ancien bordelais eut visiblement quatre cartons rouges dans sa carrière.

« J’ai pris un carton rouge en sélection contre le Cameroun. Je suis au contact avec l’attaquant, je ne suis pas le dernier défenseur. Il y a un centre, on va au duel, il tape mon épaule et tombe… Pénalty, et rouge. Ça, c’était à l’époque où il y avait beaucoup de corruption… L’arbitre a été banni. C’était incroyable. Ensuite, j’en ai pris trois à Bordeaux où j’ai fait 8 ans et demi. Il y en a un dans ceux-là, c’était avec Dario Cvitanich, où j’ai craqué. Je passe devant lui, j’interviens. Je protège le ballon pour que Cédric Carrasso récupère le ballon. Il me pousse, et quand il me pousse je passe par-dessus Carasso. Je me relève, il fait une tête contre tête, sauf que je l’attrape par le cou, et l’arbitre m’a mis un carton rouge. Et dans une saison, si je prenais plus de 6 cartons jaunes… C’était très rare »

Retranscription Girondins4Ever