[J10] L’analyse complète de Bordeaux-Montpellier (Flops, notes, joueur par joueur, tactique, feuille de match, résumé vidéo)

Après le match d’hier, l’inquiétude grandit sur les bords de la Garonne et les discours d’après-match ne sont pas de natures à nous rassurer. Avant le match, la première surprise est venue du groupe de Jean-Louis Gasset. On pensait, à juste titre, que certains joueurs seraient écartés après le match raté (comme à Marseille et Lens) de notre équipe. De plus, la fragilité, les mots très durs de notre coach et la confirmation de la souffrance du groupe depuis plus de deux ans devaient être confirmés par l’apparition de quelques jeunes pour « oxygéner » un peu l’ensemble.
Après la bonne rentrée de Dilane Bakwa contre Dijon et Amadou Traoré contre Nîmes, on ne peut pas vraiment dire qu’ils soient récompensés de leurs bons débuts. En même temps, Jean-Louis Gasset nous avait un peu prévenu en conférence de presse jeudi en nous indiquant la difficulté de prendre des jeunes dans un effectif déjà fourni. Ce raisonnement méritera surement une réflexion plus approfondie dans les semaines à venir car le cas de Loïc Bessilé, par exemple, mérite que l’on s’y arrête. Joueur polyvalent, défenseur central et arrière gauche (toute la saison dernière avec la réserve), il n’y aurait pas de place pour lui dans le groupe car Bordeaux possèderait trop de défenseur centraux. Pourtant, Edson Mexer et Vukasin Jovanovic ne semblent pas du tout dans les plans du coach et Pablo est hors de forme. De plus, il peut suppléer Loris Benito en cas de défaillance à gauche. On se demande comment les jeunes vont pouvoir entrer dans l’équipe si dans le chaos actuel avec un niveau de performance des joueurs aussi faible, ils n’ont pas leur chance. Bien entendu, on ne parle pas d’une intégration massive mais arriver à bien faire comprendre qu’il n’y a pas qu’à Saint-Etienne qu’on peut écarter des joueurs « talentueux » ou « expérimentés » et lancer de jeunes joueurs qui veulent se montrer et défendre notre club et nos valeurs.

Tactique : Jean-Louis Gasset revient à la normale

Après l’essai infructueux d’un Hatem Ben Arfa comme numéro 9, on remercie Jean-Louis Gasset d’être revenu à la raison avec un schéma en 4-4-1-1 avec le petit stratège Girondins en soutien de Josh Maja. Rien de transcendant mais l’idée était clairement de rassurer l’équipe avec un renforcement au milieu de terrain, avec des joueurs techniques (Hatem Ben Arfa, Mehdi Zerkane et Rémi Oudin). Une première mi-temps correcte mais trop sage de la part des bordelais (voir les Flops du match plus).

Comme le coach l’a indiqué à la fin du match, « le minimum était l’état d’esprit que les joueurs se subliment un peu… ». On aurait aimé qu’ils jouent un peu plus au foot. La lenteur du jeu (on attend le retour de Samuel Kalu) n’a pas aidé mais il est inquiétant de voir cette équipe tétanisée, semaine après semaine, et on se demande comment elle va réagir quand elle va « flirter » avec la zone de relégation ? Le discours sur un service « minimum » montre également que les exigences vis-à-vis de ce groupe diminue tous les jours un peu plus. Après avoir parlé de maintien, les joueurs et l’entraineur semblaient « contents » de leur état d’esprit. Pas très conquérants, pourtant… Quand on regarde le match avec un peu de recul, on se rend compte également qu’Hatem Ben Arfa a beaucoup décroché et que nous avons donc manqué de présence devant le but (appuyé par l’invisible Josh Maja lors de cette rencontre). Un groupe traumatisé, pas ou peu d’ambitions dans le jeu et un ensemble qui ne se révolte pas… beaucoup de signes alarmants !

Aucun joueur ne se distingue… Hatem Ben Arfa la joue solo

En défense, nous ne reviendrons pas sur la nouvelle partie ratée de Pablo (voir ci-dessous). En plus, il semblait plutôt content de sa prestation après la rencontre. Surréaliste ! Dans les bonnes nouvelles, Enock Kwateng a été plutôt intéressant pour son retour. Solide défensivement, il apporte plus de garanties dans ce secteur que l’inconstant Youssouf Sabaly. Il faut tout de même qu’il apporte un peu plus le surnombre offensivement. Loris Benito est aux abonnés absents sur le premier but et il a été moyen, comme souvent. Benoit Costil n’a pas été décisif et on ne peut rien lui reprocher sur les deux buts. Laurent Koscielny a semblé moins serein que d’habitude, on peut le comprendre avec les relances du gauche de son compère de défense. Sur les deux buts, la défense centrale est complètement à la « rue ».

Au milieu, Otávio et Toma Basic ont semblé plus en jambes en 1ère mi-temps que lors des dernières semaines, mais ils ont sombré après le premier but des héraultais. Mehdi Zerkane, positionné trop bas dans les 30 premières minutes, il a ensuite tenté de nombreuses combinaisons avec ses coéquipiers. Malheureusement, un manque de justesse donne une impression mitigée sur sa prestation.

Rémi Oudin a joué au petit trot toute la rencontre, il faut qu’il s’applique sur ses centres lorsque l’équipe est en surnombre (c’est tellement rare !) offensivement. Beaucoup trop bas sur le terrain, aucune différence balle aux pieds et trop de passes en retrait. Hatem Ben Arfa, heureusement qu’il était sur la pelouse. Il permet aux supporters de se réveiller toutes les 20 minutes sur une de ses percées. Malheureusement, il était trop seul et il est devenu également un peu trop solo. Par moment, on a l’impression qu’il veut comme dans « Olive et Tom », partir du milieu de terrain et dribbler toute l’équipe adverse. On ne peut pas vraiment lui en vouloir devant le peu de mouvement autour de lui.

Devant, vous retrouverez l’analyse sur Josh Maja dans les flops. Si le nigérian continue sur cette « dynamique », le problème de l’attaque aura du mal à se résoudre. Hwang Ui-Jo pourrait être repositionné à la tête de l’attaque lors des prochains matchse mais que ce soit lui, Josh Maja ou Jimmy Briand, un deuxième attaquant pour le soutenir devient indispensable (Samuel Kalu ?)

Les discussions dans la semaine ont accouché d’un match moyen de notre équipe. Jean-Louis Gasset a t-il un plan B ? On peut en douter…

Les notes

Costil : 4
Kwateng : 3
Koscielny : 3
Pablo : 0
Benito : 3
Otávio : 3
Basic : 3
Zerkane : 2
Oudin : 3
Ben Arfa : 5
Maja : 0

Les Flops

Pablo (0). On attendait Paul Baysse à la place du brésilien. A peu près la même copie que contre Monaco, des relances catastrophiques, une lenteur quand il doit intervenir sur sa gauche. On se demande encore comment il était encore sur le terrain en seconde mi-temps

Josh Maja (0). Dans cette rubrique, on a souvent défendu notre attaquant mais malheureusement il ne pèse toujours pas sur le jeu et pire encore il semble en manque de confiance devant le but. Rarement bien placé, il a semblé perdu, pas dans le rythme avec deux ballons devant le but en première où ils était aux abonnés absents, en retard.

La vitesse du jeu et l’état d’esprit. Oui, les joueurs ont semblé un peu plus concentrés et concernés en début de rencontre mais avec 80, 90% de balles en retrait. Aucune prise de risque à part Hatem Ben Arfa et un petit pressing mais pas trop quand même, aucun dépassement de fonctions. L’état d’esprit, il passe également dans le caractère et malheureusement cette équipe en manque.

Pas de Top, aucun joueur n’a semblé être en mesure de réveiller l’équipe. Même Hatem Ben Arfa a fini par tenter uniquement des actions en solitaire et son agacement en fin de rencontre risque d’être un problème supplémentaire dans les semaines qui viennent.

Et dire que nous avons deux déplacements à Rennes et Paris… Dans ces moments, il est difficile d’être supporter et de se reconnaître dans les valeurs de son club.

La feuille de match

Bordeaux-Montpellier (Mi-temps 0-0) – 10ème journée de Ligue 1
Stade : Stade Matmut-Atlantique
Arbitre : Antony Gautier
Buts : F. Mollet (49ème), A. Delort (66ème)
Avertissements : E. Kwateng (51ème), Pablo (65ème), pour Bordeaux – J. Ferri (32ème), pour Montpellier
BORDEAUX : B. Costil – E. Kwateng, L. Koscielny, Pablo, L. Benito – Otavio – H. Ben Arfa, T. Basic (Y. Adli, 62e), M. Zerkane (N. de Préville, 62e), R. Oudin – J. Maja (J. Briand, 61e)
MONTPELLIER : D. Bertaud – S. Sambia, Pedro Mendes (N. Cozza, 90e), D. Congré, A. Oyongo – T. Savanier (K. Dolly, 74e), J. Ferri (J. Chotard, 81e), F. Mollet (Yun Il-Lok, 90e) – S. Mavididi (M. Ristic, 81e), A. Delort, G. Laborde.

Les buts