[J5] Dans la tête de… Vladimir Petkovic avant Bordeaux-Lens

(Photo by Sebastien Bozon/Icon Sport)

Lancer (enfin) la saison

1 – Une équipe stable

Avec la fin du mercato,  toutes les situations personnelles sont désormais réglées. Désormais le club, le collectif doivent primer avant la suite de la carrière de chacun.

La série de 4 matchs qui s’annonce (Lens, Saint-Etienne, Montpellier et Rennes) permettra de jauger ce nouveau cru.

2 – Une victoire indispensable pour les têtes

Sans que cela devienne une obsession et surtout une crispation, les joueurs ont besoin de retrouver le plaisir du succès.

Indispensable également de partager cette première victoire avec ce public, patient jusqu’à présent, mais qui après un mercato intéressant veut maintenant voir une équipe conquérante et capable d’enchainer les succès.

3 – Une trêve, pas simple à gérer

Beaucoup de joueurs étaient absents, avec leur sélection, après la claque reçue face à Nice.

Difficile dans cette situation de ressouder un groupe, de mettre en place des automatismes sur le terrain.

Malgré tout, pour les internationaux, partir et se vider la tête permet également parfois de revenir dans de meilleures conditions dans son club.

4 – L’état d’esprit et la concentration en attendant un vrai plan de jeu

Entre la trêve internationale et l’arrivée de 8 nouvelles recrues (dont la plupart dans les derniers jours du mercato), pas la peine d’attendre encore une identité de jeu vraiment affirmée et constante cette semaine.
Par contre, et en attendant des progrès dans ce domaine, l’état d’esprit, la concentration et la discipline comme face à Angers et en seconde période à Marseille sont attendus.

La victoire passe avant le beau jeu par la souffrance, le don de soi. La dernière rencontre et la timidité de la réaction sont à bannir définitivement pour espérer et progresser à tous les niveaux.

Avoir les moyens de ses ambitions.

Quelle équipe et quel dispositif ?

1 – Un effectif décimé

Avec les blessures de Josh Maja, Issouf Sissokho, Alberth Elis, les indisponibilités de Gideon Mensah, Samuel Kalu et la suspension d’Enock Kwateng, un véritable casse tête se pose pour notre coach.

De même, nos 3 nouvelles recrues Javaîro Dilrosun, Jean Onana et le norvégien Stian Gregersen (présenté hier) pourraient être un peu justes pour intégrer directement une place de titulaire. On a pu voir que le manque d’automatismes à Nice, de Fransérgio avec ses coéquipiers, risquait de mettre en danger l’équilibre du groupe.

2 – En 4-2-1-3 ?

Avec les nombreux absents, l’envie de repositionner Yacine Adli en numéro 10 et mettre en place un schéma moins compliqué à assimiler pour ses joueurs, Vladimir Petkovic pourrait être tenté par un retour à 4 défenseurs.

Le norvégien sera t-il dans sur le terrain après deux entrainements ? La crainte de voir Edson Mexer, hors de forme lors des premières rencontres, peut accélérer l’intégration de ce dernier.

Au milieu, il pourrait renforcer son entrejeu avec le jeune Jean Onana à côté de l’indéboulonnable Otávio. Permettre ainsi une position un peu plus haute de Fransérgio qui aurait un rôle de relayeur, de transition avec Yacine Adli et les deux attaquants

Bien que fatigué par ses voyages, Hwang Ui-Jo devrait être la pointe girondine, le néerlandais Javaîro Dilrosun par sa vitesse et sa qualité de percussion peut prétendre à une place autour du sud-coréen. Sékou Mara et/ou Rémi Oudin sont des alternatives crédibles aux yeux de notre entraineur.