Bilan du mercato hivernal Girondin

transfert
Crédit: Girondins4Ever

Ce n’était une surprise pour personne, à la vue de la première partie de saison Girondine, famélique « comptablement » parlant, il était urgent d’opérer des modifications dans l’effectif Bordelais. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le mercato hivernal a été mouvementé et pas forcement de la manière à laquelle nous aurions pu le penser au départ.

Un nouveau loft aux Girondins

Nous nous attendions à des mouvements assez rapidement, notamment avec des arrivées et départs dans le secteur défensif (le mal Girondin version 2021). Il en fut tout autre (au départ), du moins pas comme à l’accoutumé.

A la surprise générale, Clément Carpentier a allumé la mèche le 10 janvier en annonçant (dans un premier temps) 2 joueurs mis à l’écart de l’effectif professionnel Girondin. Finalement, ils ne seront pas les seuls à ‘payer’ les mauvais résultats du club pour la première moitié de l’exercice 2021-2022.

Les 2 premiers noms sortis sont ceux de Paul Baysse et Medhi Zerkane. Au premier, il est reproché un épanchement un peu trop prononcé auprès de la presse, pour le second d’avoir menti en prétextant être positif au covid-19 lors des matchs de coupe de France. Période durant laquelle Bordeaux faisait face à énormément d’absents (à cause du virus). Même si le joueur a depuis démenti avoir menti sur les tests positifs, le club ne l’entend pas de cette oreille, il n’en reste pas moins écarté à l’heure actuelle et le club cherche, à minima, à le prêter. A date, même si le mercato n’est pas fermé dans tous les pays, Mehdi a récemment émis le souhait de continuer et vouloir s’imposer aux Girondins. Reste à savoir si les 2 joueurs vont être intégrés au groupe pro à la reprise, ou bien invités à aller s’entrainer avec l’équipe réserve.

Quelques jours plus tard, deux autres protagonistes vont être aussi concernés et seront invités à rejoindre leurs camarades en équipe réserve, s’ils ne venaient pas à trouver une porte de sortie d’ici-là. Le capitaine Laurent Koscielny s’est vu signifier par le club qu’il ne compterait plus sur lui à compter de ce jour, la faute à une implication et un leadership trop limités, selon eux, à la vue de ses émoluments actuels. Il est donc invité par la direction à quitter le club, évidemment le joueur ne l’entendant pas de cette oreille décidera de ne faire aucun cadeau aux Girondins, il restera finalement au club, avec un joli pactole de 5M d’euros à la clef, le solde de ce qu’il lui reste (6 mois de contrat + 2 années en option) étalé dans le temps. Cependant même s’il ne devrait plus jouer, il devrait toutefois avoir un rôle au sein du club dorénavant. Le joueur n’aura fait aucune concession, une « fin » un peu en eau de boudin quand on connait les difficultés financières des Girondins. 

Enfin, le dernier joueur concerné est le milieu de terrain Brésilien, Otavio, il est également « sanctionné », non pas pour ses performances, mais parce qu’il a négocié dans le dos du club une signature dans un club Brésilien (Mineiro) pour l’été prochain. Ce qui a pour conséquence 0 indemnité en retour pour le club Girondin. Une pilule difficile à avaler pour le club et les supporters tant on connait les difficultés Girondines sur le plan comptable. Le club l’a écarté du groupe professionnel, il ne jouera plus aux Girondins de Bordeaux jusqu’à son retour au Brésil. En toute fin de mercato, le Brésilien qui a tout de même un fort attachement au club, poussera auprès de son nouveau club de le récupérer en prêt pour les 6 prochains mois et ainsi faire économiser à Bordeaux un salaire conséquent.

En somme, un dégraissage s’est amorcé et le club en a besoin, il est nécessaire de réduire le déficit structurel du club et il faut pour cela passer par l’épuration des contrats insensés qui avaient été négociés à l’époque (Koscielny, Mexer, etc…). Pour ce dernier, il est également souhaité qu’il puisse trouver une porte de sortie rapidement. Le mercato est fermé en France, mais reste toujours ouvert dans certains pays, notamment en Turquie ou l’intérêt de plusieurs club pour Edson subsistent toujours. Il est donc encore tout à fait probable de le voir partir d’ici quelques jours, d’autant plus qu’il y a de fortes chances que son temps de jeu s’amenuise avec l’arrivée des 2 défenseurs centraux.

Priorité à la défense… et au milieu

A l’inverse des saisons passées, le mal Girondin ne se trouve plus en attaque, mais bien au niveau de sa défense. Le club est à ce jour celui qui a encaissé le plus de buts dans les 5 championnats majeurs depuis le début de la saison. Il y a péril en la demeure, les Bordelais flirtent avec la zone rouge !

Beaucoup de noms, de pistes sont sorties dans la presse, le jeu habituel des rumeurs, d’un côté poussées par les agents de joueurs, de l’autre pour brouiller les pistes et travailler sur les vrais dossiers.

La défense, la clef ?

Dans ce registre plusieurs noms ont circulé et sont revenus avec insistance pour certains. Ce fut le cas du défenseur Marseillais Alvaro, un temps annoncé très proche du club, il a finalement décidé de ne pas nous rejoindre. Il y eut également eu le nom du défenseur Barcelonais, Oscar Mingueza, de l’Uruguayen Martin Caceres, etc…

Finalement, c’est une figure connue de la Ligue 1 qui posera ses valises en Gironde. Fraichement débarqué par le club Lyonnais, le désormais ex-défenseur de l’OL, Marcelo, signera quelques jours plus tard aux Girondins de Bordeaux pour une durée de 6 mois, avec une année en option en cas de maintien du club dans l’élite.

Grand défenseur véloce, l’Auriverde possède ce statut de leader et d’aboyeur sur le terrain que les Bordelais recherchent, avec notamment un point non négligeable, l’avantage d’être libre de tout contrat, ce qui fut une excellente opportunité pour les finances Girondines.

Quelques heures après l’annonce de l’arrivée du Brésilien, une autre rumeur persistante arrivée d’outre manche va venir faire frémir les supporters Bordelais. En effet, le défenseur international Anglais, Phil Jones, était annoncé sur les bords de la Garonne pour un prêt de 6 mois sans OA. Finalement, même si les clubs étaient tombés d’accord, le joueur a repoussé l’offre, arguant de la crainte de ne pas jouer assez chez nous…

Qu’à cela ne tienne, les dirigeants avaient prévu le coup et on lancé leur dévolu sur un grand espoir du football Européen, Anel Ahmedhodzic. En effet, le défenseur international Bosnien de 22 ans arrive en prêt pour 6 mois assorti d’une option d’achat de 4M d’euros, quasi automatique à la faveur d’un certain nombre de matchs joués. Une très bonne opération opérée par le club à en croire les observateurs, le joueur était notamment suivi par les plus grandes formations Européennes. Un joli pari sur l’avenir.

Densifier le milieu et parier sur l’avenir

Outre la défense centrale, le milieu de terrain a souvent pêché aux Girondins en ce début de saison. La faute n’incombe pas exclusivement à la défense, c’est pourquoi le club s’est attelé à corriger le tir également dans ce secteur de jeu.

Plusieurs noms ont circulé dans ce secteur de jeu, dont plusieurs assez farfelus, souhaitant cacher certainement le dossier le plus chaud pour le club et le plus longtemps possible afin de ne pas faire capoter la transaction. Une bonne idée, puisque lorsque la rumeur de l’arrivée de Joshua Guilavogui a été évoquée, le club Turc de Galatassaray est passé à l’offensive pour recruter le milieu de Wolfsburg pour coiffer au poteau le club au Scapulaire. Si tant est que l’optimisme de départ avait laissé place à une certaine fatalité sur son arrivée, à peine quelques heures plus tard. C’était sans compter sur une opération séduction lancée par les supporters pour lui montrer que les Bordelais attendaient impatiemment et ardemment sa venue.

Sentant le dossier un peu plus fébrile, Admar Lopes s’est alors déplacé personnellement, a raison, pour convaincre le désormais néo-Bordelais de rejoindre la Ligue 1. A sa présentation, il a également glissé un mot aux supporters, appréciant tout particulièrement le clin d’oeil du fameux hashtag le concernant.

L’ancien Stéphanois rejoint donc les Girondins de Bordeaux pour un prêt de 6 mois avec option d’achat obligatoire (600k), si les Bordelais se maintiennent et si un certain nombre de matchs sont joués.

L’ex international Français ne vient pas seul, puisque les Girondins ont également enregistré l’arrivée d’un autre renfort dans ce secteur de jeu, en la personne de Danylo Ignatenko. Ce joueur Ukrainien de 24 ans très athlétique, il mesure 1m90, permettra de donner une dimension un peu plus physique au milieu de terrain. C’est un pari sur l’avenir, dans la droite lignée de la stratégie amorcée par la nouvelle direction.

Enfin, même si ce n’est pas officiel, il semblerait que les Girondins aient aussi préparé l’avenir du côté des gardiens. L’incertitude plane toujours autour d’une prolongation ou non de Benoit Costil (un des plus gros salaires de l’effectif actuellement et l’on connait le souhait de réduire les dépenses), le board Bordelais aurait donc flairé une bonne affaire et obtiendrait selon plusieurs sources le renfort du portier Polonais Rafal Straczek, à compter de l’été prochain.

Arrivées:

Joueur Club Durée
Marcelo Libre – Prêt  6 mois + 1 an en option
Guilavogui Wolfsburg – Prêt  6 mois + OA
Ignatenko Shaktar – Prêt 6 mois + OA
Straczek Stal Mielec – Libre Inconnue (arrive dans 6 mois)

Épurage de l’effectif

Ce n’est pas un secret, Bordeaux a un effectif professionnel pléthorique avec notamment des (trop) gros contrats qui pèsent énormément sur les finances et qui sont un poids non négligeable pour le futur du club.

Le club a donc opéré l’action de se séparer des gros contrats historiques, notamment ceux négociés avec GACP, qui se sont bien engraissés sur le dos des Girondins.

Le club a donc vu officiellement partir Laurent Koscielny (300k par mois), Otavio (150k par mois), Samuel Kalu (80k par mois), Josh Maja (60k par mois). Une économie mensuelle substantielle compte tenu de l’engagement de la masse salariale décrétée par la DNCG, pour le club cet été. Economie à temporiser car de nouveaux éléments sont arrivés dans l’effectif Girondin, mais a des salaires bien moins importants que pour leurs prédécesseurs. A ajouter également que les Girondins de Bordeaux ont payés les salaires restants de Laurent Koscielny, mais non chargés, ce qui représente tout de même un gain d’argent non négligeable.

Il n’en reste pas moins encore quelques gros contrats, notamment Edson Mexer, pour lequel les Girondins ont le souhait d’un départ dans les plus brefs délais. Il émargerait à plus de 100k par mois. A l’heure actuelle il fait toujours parti de l’effectif Girondin.

Samuel Kalu, après un peu plus de 3 saisons passées à Bordeaux, s’envole outre manche pour environ 4M d’euros. Même s’il a coûté le double au club, cela n’en reste pas moins une plutôt « bonne » opération compte tenu de son faible temps de jeu et ses nombreuses blessures contractées pendant son passage au club. Il signe dans le club Anglais de Watford jusqu’en 2025.

Quant à Josh Maja, après son départ avorté cet été, suite à des problèmes dorsaux, ce mercato fut le bon puisqu’il retourne en Angleterre dans le club de Championship (D2 Anglaise) de Stoke City, il part en prêt chez les Potters pour 6 mois assorti d’une option d’achat évaluée à 3,5M d’euros.

Enfin le jeune Malcom Bokele a été prêté au club de Villefranche, en national, afin de gagner un peu de temps de jeu et revenir ensuite aux Girondins avec un peu plus d’expérience.

Départs:

Joueur Club Durée
Kalu Watford – Transfert (4M)  3 ans et demi
Koscielny Libre – Rupture
Otavio Mineiro – Prêt 6 mois + signature cet été
Maja Stoke City – Prêt 6 mois + OA

Bilan global

Le bilan général de ce mercato sonne plutôt comme positif, quand on analyse les différentes réactions glanées ici et là sur les réseaux sociaux. Les Girondins avaient analysé les faiblesses de l’effectif sur la première partie de saison et le moins que l’on puisse dire c’est que les dirigeants ont oeuvré pour changer la donne.

Mélangeant expérience et jeunesse, ils ont su prendre dans chaque secteur de jeu nécessaire, un joueur expérimenté et un joueur en devenir. Ils ont également su compenser les joueurs partants en n’appauvrissant pas l’effectif, tout en réalisant quelques économies non négligeable dans l’optique d’un maintien et de l’assainissement de nos dépenses.

Le board Girondin a une nouvelle fois su gérer les restrictions imposées par la DNCG, afin de faire venir des joueurs (pour la plupart en prêt avec OA) et ainsi renforcer l’équipe première.

Gageons que les nouvelles recrues s’intègreront le plus rapidement possible et que la mayonnaise prendra avec le reste de l’effectif afin d’aller chercher l’objectif principal de tous, le maintien (à minima).

Allez Bordeaux !