Sylvain Armand : “Quand tous les supporters se dirigent vers la mairie pour dire qu’ils en ont marre, ce sont les signes qui montrent que le club n’est pas structuré…”

Sylvain Armand, actuellement consultant Telefoot, était le coordinateur sportif du Stade Rennais il y a encore quelques mois. L’ancien défenseur central a réussi, avec Olivier Létang, a faire monter le club breton dans la hiérarchie du football français actuel. Nous lui avons encore demandé ce qui manquait aux Girondins de Bordeaux pour retrouver cette place qu’occupe actuelle Rennes.

“C’est gentil pour ce que vous dites me concernant, mais c’est surtout grâce à Olivier Létang qui a fait énormément pour ce club. Il a mis en place un projet qu’il a défini que l’on a suivi, et ça a marché. On en est très contents mais c’est surtout grâce à lui. Ce qui manque aux Girondins de Bordeaux, dans le club, c’est un vrai projet sportif avec quelque chose de structuré, tout en haut et tout en bas. Aujourd’hui, on peut dire tout ce que l’on veut mais dans le football actuel, que ce soit à Bordeaux ou dans n’importe quel club, il faut un président avec une exigence comme un chef d’entreprise. C’est ce qui a peut-être déplu à certaines personnes au Stade Rennais, notamment le coach, c’est qu’il y avait un président qui était exigeant et qui savait mettre la pression sur les joueurs quand il le fallait, qui allait leur parler régulièrement, peut-être un peu trop parfois, mais c’est ce qui faisait que les joueurs étaient tout le temps sous pression et c’est ça qui a permis de progresser. Aujourd’hui, aux Girondins, de ce que je vois de l’extérieur et de ce que je vois, notamment quand tous les supporters se dirigent vers la mairie pour dire qu’ils en ont marre, ce sont les signes qui montrent que le club n’est pas structuré. Dans votre club, il manque de cadre et de personnes fortes à la tête du club. Aujourd’hui, même s’il y a Alain et Jean-Louis qui sont de très bonnes personnes et qui peuvent faire des choses, il faut qu’il y ait absolument des gens, notamment au plus haut du club, qui aient confiance avec les gens avec qui ils travaillent pour que le club ne soit pas que du business, mais clairement, du football et des résultats. Aujourd’hui, ce qu’on veut, c’est gagner et c’est pour ça qu’on est déçus d’être partis du Stade Rennais parce qu’on avait un projet clair, sur trois ans, avec l’arrivée d’Olivier. En trois ans, il y a eu trois participations en coupe d’Europe et un titre, ce qui n’était jamais arrivé en 40 ans. Et malgré tous les résultats qui allaient bien, Olivier Létang a été démis de ses fonctions parce que ça n’a pas plu à un coach ou à certaines personnes dans le club, à cause de son exigence. On nous dit : le football c’est ou du business ou des résultats. Et aujourd’hui, je pense que le sport et les gens ne demandent qu’une chose, c’est vivre avec leurs joueurs, leur équipe, gagner des matches, faire des voyages en Coupe d’Europe avec leur équipe, comme nous on a pu l’offrir aux supporters du Stade Rennais. Mais au bout d’un moment, je me suis même demandé, moi, en partant avec déception alors qu’on était en train d’avoir un projet intéressant avec des résultats, ce que les gens veulent aujourd’hui du football. Est-ce qu’ils veulent faire du business, faire de l’argent ? Pour vous, les supporters, je pense que c’est surtout de pouvoir voyager avec votre équipe, de vivre de superbes moments. C’est logique et aujourd’hui il faut qu’il se passe quelque chose dans le club pour que les Girondins de Bordeaux arrivent à revenir à ce qu’ils étaient, c’est-à-dire, avoir du cadre, de la sérénité. Et avoir quelqu’un en haut, qui arrive à déléguer et à faire les choses avec exigences pour obtenir des résultats sportifs et non forcément financiers”.

Retrouvez l’intégralité de l’interview ICI, sur Girondins4Ever