Frédéric Laharie : “La valeur du club ? Cela dépend si on compte la dette ou pas dedans. Si on compte la dette, c’est 0, ou pas grand-chose”

Frédéric Laharie, dans Au Six Mètres, a assuré qu’il existait toujours des contacts entre Pascal Rigo et King Street, sur le sujet du rachat des Girondins de Bordeaux. « Ce ne sont peut-être pas des discussions quotidiennes ou hebdomadaires, mais il y a toujours ce lien avec Pascal Rigo, qui essaie, qui est toujours là, qui continue de préparer son projet, et qui attend que King Street soit prêt à ouvrir les discussions. Pour l’instant, King Street ne veut pas vendre le club à pertes ».

Pour le responsable du service des sports de Sud Ouest, le club a perdu considérablement de sa valeur, encore plus avec la crise économique et sanitaire. « La marque Bordeaux à l’international, franchement… A part quelques grands clubs internationaux, et encore… Là, ce qui se calcule, c’est déjà la valeur des joueurs, ce sont les seuls actifs d’un club. L’effectif n’a pas une valeur très importante, il n’y a pas un Malcom, un joueur qui peut partir à 40M€… La valeur du club ? Cela dépend si on compte la dette ou pas dedans. Si on compte la dette, c’est 0, ou pas grand-chose. Si King Street dit ‘on vous laisse le club, on met les comptes à zéro’, ce qu’a fait M6, là, 30-40M€… Mais je trouvais déjà que le prix acheté par GACP et King Street était très cher à l’époque. Surtout qu’au niveau du stade il n’y a pas de marge de manœuvre… »

Retranscription Girondins4Ever