Florent Balmont : “L’expression Club Med, moi, je l’entendais. On me disait que Bordeaux, il y faisait bon vivre”

Florent Balmont, au détour d’une question sur le fait que les Girondins de Bordeaux ne fassent plus peur à domicile, a fait part des échos qu’il avait lorsqu’il était joueur sur la mentalité des bordelais.

“Je ne sais pas vraiment comment le ressentir mais ça montre peut-être ce qui se passe au club. Il y a une dizaine d’années, quand on allait à Bordeaux, c’était pour affronter une équipe de Top 5, Top 6. C’était un peu compliqué, difficile, physique. Puis au fil des années, le club a eu, pas un manque d’ambition, mais un changement de propriétaires. Il y avait de l’incertitude, peut-être des mauvais choix par moment qui fait qu’après, à un moment donné, ils sont restés un peu en milieu de tableau. Je pense que le doute s’est installé et à domicile, on les sentait moins présents à la maison. Je pense qu’il y a eu aussi un changement de stratégie. Après, j’entends parfois dire que les joueurs sont trop bien à Bordeaux. Il y a ce contexte à Bordeaux, c’est le sud-ouest, c’est possible que ça y joue mais il y a une dizaine d’années, c’était pareil aussi sauf qu’il y avait des résultats. L’expression Club Med, moi, je l’entendais. On me disait que Bordeaux, il y faisait bon vivre. C’est un bon club et il n’y a pas trop de pression. Peut-être qu’inconsciemment, les gens ont cette image-là, mais je trouve ça dommage parce que c’est un club qui a tout pour être en haut de tableau chaque année”.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Florent Balmont ICI, sur Girondins4Ever