Pierre Ménès : “Pourtant handicapés par l’absence de Ben Arfa, les Girondins ont développé un joli football, mais ils étaient tellement peu contrariés dans leurs intentions…”

Pierre Ménès, sur son blog, est revenu sur la victoire des Girondins de Bordeaux face à Nice (0-3).

“On ne peut pas en dire autant de Nice, où on attend toujours l’effet Ursea. J’ai déjà eu l’occasion sur ce blog de manier l’ironie en disant que cela allait beaucoup mieux depuis le départ de Vieira. En fait, les prestations consternantes, semaines après semaines, du groupe azuréen, tendent à prouver que ce qui ne va pas dans ce club, ce sont les joueurs. Encore une fois, on n’a vu aucune vitesse, aucune envie, pas de jeu… Pourtant handicapés par l’absence de Ben Arfa, les Girondins ont développé un joli football, mais ils étaient tellement peu contrariés dans leurs intentions que c’est assez normal qu’ils aient marqué trois buts quasiment comme à la parade. D’autant que Benitez, qui était l’un des très bons gardiens de Ligue 1, semble lâcher psychologiquement. L’Argentin n’en peut plus et cela se voit. Il en a marre des passes décisives de ses défenseurs, marre d’être laissé à l’abandon et « sur-sollicité » chaque week-end. Le comportement du Gym est assez inquiétant et je ne vois pas Ursea rester encore très longtemps en poste. C’est bien gentil de changer d’entraîneur mais quand la situation empire, il faut faire des choix”.