[J28] Le corps arbitral de Paris-Bordeaux désigné

Le corps arbitral de la rencontre de la rencontre de la 28ème journée de Ligue 1 2021-2022, entre le Paris Saint-Germain et les Girondins de Bordeaux, a été désigné. François Letexier sera l’arbitre central de ce match. Ci-dessous, découvrez le corps arbitral complet, et l’historique de Monsieur Letexier cette saison vis-à-vis du FCGB.

Arbitre central : FRANCOIS LETEXIER
Arbitre assistant 1 : CYRIL MUGNIER
Arbitre assistant 2 : MEHDI RAHMOUNI
Arbitre remplaçant : JOHAN HAMEL
Arbitre assistant vidéo 1 : PIERRE GAILLOUSTE
Arbitre assistant vidéo 2 : ABDELALI CHAOUI
Délégué principal : CLAUDE JAUNET
Délégué adjoint : GHISLAINE LABBE
Observateur principal : JEAN CLAUDE PUYALT
Observateur adjoint : LAKHDAR BENCHABANE

François Letexier a été concerné par deux rencontres du club au scapulaire cette saison. A commencer par le match de la 10ème journée de Ligue 1 entre les Girondins de Bordeaux et le FC Nantes, celui des 140 ans du club. Il n’était pas arbitre principal mais était positionné à la VAR en compagnie de Mehdi Rahmouni.

François Letexier était en revanche l’arbitre principal et central de la rencontre de la 24ème journée de Ligue 1. Ce jour-là, Bordeaux était confronté au RC Lens. Par conséquent, il est celui qui avait sifflé un penalty litigieux sur Gideon Mensah (probablement en réalité en dehors de la surface)… Un souvenir qui nous rappelle un passé très récent, et ce penalty sifflé le week-end dernier contre ce même Gideon Mensah, face à Troyes (que Tony Chapron a estimé, lui, de simulation par le joueur troyen). A la fin de ce match face à Lens, Rémi Oudin n’avait pas mâché ses mots sur l’arbitrage de Monsieur Letexier : « C’est frustrant de voir que la semaine dernière contre Reims, on se fait avoir sur un penalty qui est très litigieux, que ce soir on siffle un penalty contre nous, alors que la faute n’est même pas dans la surface. A un moment, je ne sais pas, les arbitres… Il y a la VAR, ils sont là pour regarder dans le bus, mais il n’y a personne au final parce que ça fait deux fois qu’on se fait avoir. Alors, je ne vais pas rejeter la faute sur les arbitres, mais à un moment on est dans une position délicate, et ça ne nous aide pas ».