Jour de conseil d’administration pour les Girondins. 20 millions d’euros de la poche de Gérard Lopez ?

La fin de saison approche, et les dés sont jetés pour les Girondins de Bordeaux : ils seront en Ligue 2 la saison prochaine. Sud Ouest nous apprend que le Conseil d’Administration du club a lieu ce jeudi. Le thème de ce CA sera les finances du club et le déficit de 30-40 millions d’euros sera assurément évoqué.

Il sera évidemment discuté de la manière dont ce « trou » sera comblé et il est fort à parier que King Street, Fortress et Gérard Lopez devront chacun faire des efforts. Pour rappel, lors de l’achat du FCGB, Gérard Lopez aurait mis de sa poche 10 millions d’euros. C’est une somme de 7.5 millions d’euros qui avait été évoquée dans dans Le Monde, l’entrepreneur expliquant que des investissements passés et novateurs lui ont permis d’en arriver là aujourd’hui. « En 1993, j’ai créé, aux Etats-Unis, Icon, une agence de design Web, l’une des toutes premières. Après sa vente, je suis rentré en Europe, où j’ai rencontré ceux qui sont devenus mes associés. Ensemble, nous avons monté, en 1999, Mangrove, un fonds d’investissement spécialisé dans les entreprises technologiques américaines. Nous avons été parmi les premiers à investir dans des start-up comme Skype, Wix ou WorkMe, qui ont été introduites au Nasdaq. Aujourd’hui, les sociétés dans lesquelles Mangrove a investi pèsent plus de 20 milliards de dollars [16,9 milliards d’euros]. Aucun investisseur en Europe n’a fait mieux ».

Le budget de la saison 2022-2023 sera également et évidemment évoqué. C’est aussi pour cela que Gérard Lopez a eu de nombreuses discussions ces derniers jours avec Fortress et King Street, comme le rapportait 20 minutes. Les fonds d’investissement demanderaient au Président du FCGB de remettre 20 millions d’euros sur la table toujours selon Sud Ouest. Ces 20 millions d’euros seraient bien des fonds propres et il ne serait pas possible pour Gérard Lopez de faire passer les prochaines plus-values d’Aurélien Tchouaméni et Jules Koundé comme apport d’argent. Une fois les fonds et les accords trouvés, Bordeaux devra présenter les chiffres à la DNCG aux alentours de mi-juin.

« Ce projet est élaboré avec le soutien entier de King Street et Fortress, qui prendront, comme Jogo Bonito, leurs responsabilités pour permettre au club de retrouver au plus vite l’élite et assurer sa pérennité » (quelqu’un au Haillan, via Sud Ouest)