Josuha Guilavogui : « C’est mon plus grand échec sportif. Je ne pensais pas qu’un jour sur mon CV il y aurait une relégation. J’ai honte »

Après David Guion, c’est Josuha Guilavogui qui s’est présenté à la presse ce matin au Haillan. Le capitaine des Girondins de Bordeaux a eu des mots très forts notamment sur son ressenti d’une descente en Ligue 2, et sur sa part de responsabilités.

« C’est mon plus grand échec sportif. Partout où je suis passé, j’ai connu des saisons difficiles, mais aussi de très bons moments, j’ai gagné des titres. Quand je suis venu à Bordeaux, je suis venu dans l’optique de participer et d’acquérir ce maintien, puis redorer le blason de Bordeaux, de gagner quelque chose ensuite. Psychologiquement c’est très, très dur à vivre. Je ne pensais pas qu’un jour sur mon CV il y aurait une relégation. Même si je suis arrivé au bout de quatre mois… Je ne suis pas resté longtemps à l’At. Madrid, je ne me sens pas Champion d’Espagne. Par contre, je suis resté quatre mois à Bordeaux et je me sens responsable de cette relégation. C’est quelque chose de très difficile à vivre quand on est un compétiteur. Je ne sais pas si tout le monde est compétiteur, mais pour ma part, c’est mon plus gros échec. Je suis capitaine de cette équipe-là donc j’ai ma part de responsabilités. A l’heure d’aujourd’hui, j’ai honte. Mais d’un côté, je me dis que j’ai tout donné, je suis resté fidèle à moi-même, j’ai travaillé, je me suis mis dans les meilleures conditions pour pouvoir relever ce challenge qui allait être difficile – je le savais – mais qui aurait pu être tellement beau pour moi, pour ma famille. J’ai quitté ma zone de confort en Allemagne pour venir relever un challenge. Je me suis mis un peu en danger. Dans la vie c’est comme ça parfois, on prie pour le meilleur, et des fois on a le pire. Il va falloir se relever ».

Retranscription Girondins4Ever