[J38] Les Tops-Flops Girondins4Ever après Brest-Bordeaux

Après les notes, voici les Tops-Flops Girondins4Ever après la rencontre entre le Stade Brestois et les Girondins de Bordeaux (2-4).

Les Tops

Danylo Ignatenko (8/10) : Si certains avaient encore des doutes, le milieu de terrain ukrainien les a complètement dissipés lors de cette dernière rencontre de Ligue 1 face à Brest. Précis dans ses passes, qu’elles soient pour déclencher le jeu offensif ou même pour amener le ballon dans la surface de réparation, Danylo Ignatenko a été extrêmement propre et a montré, lui, du professionnalisme jusqu’au bout. Il fut même passeur décisif pour le but de Ricardo Mangas, tout en étant également à l’origine du premier but de Sékou Mara des suites d’une lourde frappe. Il fut présent donc offensivement, mais également défensivement, étant presque la plaque tournante de l’équipe. Une vraie bonne recrue et, même si l’on se répète, on espère clairement qu’il sera là pour faire remonter le club l’année prochaine.

Sékou Mara (7/10) : Là aussi, nous souhaiterions le garder la saison prochaine et même s’il a confié à la sortie de cette rencontre qu’il sera là à Bordeaux, il y aura forcément des offres… Bref, quelle connerie avons-nous faites de le reléguer à un poste de remplaçant, privilégiant des mecs indignes à sa place devant, des mecs préférant l’extra-sportif au sportif. Sékou Mara a été partout sur le front de l’attaque et a montré surtout une panoplie assez remarquable pour son âge. Il fut récompensé deux fois, par deux buts, face à Brest. Deux buts de renard des surfaces, avec également une superbe technique sur le premier. L’avenir, l’identité, c’est lui.

L’on aurait pu également mettre Josuha Guilavogui, Anel Ahmedhodzic, et Ricardo Mangas dans les Tops.

Le Flop

Enock Kwateng (-10/10) : Nul. Pas concerné. N’ayant aucune base du professionnel. Catastrophique. Nonchalant. Trottinant. Des passes ratées. Des courses à contresens. Des chutes. Des pas de danse. Des positionnements dégueulasse. Des retours sur une jambe. L’ancien nantais a encore montré toute la palette de ce qu’il ne faut absolument pas faire au niveau professionnel et en ce sens, il doit rendre un fier service à tous ces jeunes footballeurs qui ont regardé la rencontre. La bonne nouvelle c’est que c’est bientôt la fin. La descente en Ligue 2 nous offrira le choix de lui proposer un contrat à 1€ la saison prochaine, ce qui fera qu’il se retrouvera libre, nous qui n’avons eu de cesse de vouloir nous en séparer ces dernières années. Mais évidemment, personne ne le voulait… Nous sommes les plus grands pigeons du foot français. L’on pensait avoir connu le pire avec Maxime Poundjé (pardon Max, on a digéré, depuis, t’inquiètes) mais Enock Kwateng n’a eu de cesse de repousser les limites de la nullité, avec une petite touche extra-sportive lors de la dernière semaine, et cette sortie en boite après Bordeaux-Lorient. Un maxime Poundjé, droitier, avec l’amour du maillot en moins. Loin de notre club ! Etre « gentil » ne fait pas tout, et encore moins pour jouer au foot. Il faut du courage, de la volonté, se battre, ne pas tomber sur une feinte de poussin, et surtout revenir, courir, lorsqu’on se fait passer. Il faut dire que s’il avait couru à chaque fois qu’il s’était fait passer encore face à Brest, l’on aurait pu parler de marathon au niveau de la distance parcourue. Allez, comme dirait Marcelo, bon vent !