D33/Girondinfos : « Ces joueurs ne sont plus des joueurs qui sont respectés au sein d‘un vestiaire. Il a fallu prendre une décision »

Dans un bilan du mercato estival des Girondins de Bordeaux, D33/Girondinfos, source bien informée sur le club, a donné son avis sur la fin d’aventure qui se profile pour Laurent Koscielny et Paul Baysse.

« C’est en cours. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont été sortis de l’équipe professionnelle. C’était important à un moment donné. Ces joueurs qui sont expérimentés, qui ne sont pas n’importe qui dans le milieu du football, clairement… Ils ont leur carrière qui parle pour eux. Ce sont des joueurs qui ont un vécu, qui sont respectés, qui sont respectables. Là-dessus, je n’ai pas envie d’envenimer tout ce qui s’est dit et passé. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que ces joueurs-là devaient être écartés, c’est une certitude. Ils n’étaient plus dans le projet, ils n’étaient plus des joueurs qui répondaient aux attentes du coach. Ce n’était plus des joueurs qui amenaient du positif dans le vestiaire. C’est difficile pour eux à l’entendre, je le comprends, car ce sont des gens qui avaient peut-être des visions d’un collectif, d’un club, mais aujourd’hui le club a changé et a évolué. Ces joueurs ne sont plus des joueurs qui sont respectés au sein d‘un vestiaire. Il a fallu prendre une décision. Alors, elle fait mal à tout le monde.  Mais les joueurs passent, le club reste. On est descendus en Ligue 2, on est obligés d’écarter les gens qui n’ont pas su à un moment donné amener ce qu’on leur a demandé d’amener à l’époque où on les a recrutés. Ils n’ont pas réussi leur challenge, leur mission, et aujourd’hui il faut les écarter. Demain, il y aura encore des choses comme ça. C’est l’histoire d‘un club, ça se passe dans tous les clubs ».

Puis il expliqua les détails du contrat de Paul Baysse, qui s’était d’ailleurs exprimé publiquement sur le sujet.

« On est descendus en Ligue 2, et on fait partir 23 joueurs, ce n’est pas pour rien. Ce sont des joueurs qui, de près ou de loin, ont participé à ce naufrage. Ce ne sont pas les seuls bien entendu, mais à un moment donné il faut tourner la page. Dieu sait que je l’aime beaucoup Paul Baysse, il est un joueur que j’ai adoré, j’ai poussé aussi pour le faire venir, parce que je pensais à l’époque qu’il était important dans le dispositif. A l’époque de Jean-Louis Gasset, quand on avait fait un certain nombre de clean-sheets, j’étais le premier à pousser pour sa prolongation. Mais il faut savoir qu’aujourd’hui le salaire moyen en Ligue 2 c’est 15000€. Un mec comme Paul Baysse en touche 45000. Pour un joueur qui ne joue pas, vous avez bien compris que c’est impossible. On ne peut pas garder un joueur à 45000€ qui ne va pas jouer de toute la saison parce que le coach a décidé qu’il n’allait pas jouer. Bien sûr que si on fait parler le cœur… Mais ce n’est plus le cas, la seule chose qui nous intéresse c’est de remonter en Ligue 1. On n’en est plus à faire du social ou du copinage ».