Théodore Genoux : « On a tendance à parler beaucoup de Bordeaux, mais toutes les expériences ont été très enrichissantes »

Photo MSC

Comme rapporté précédemment, l’entraineur qui a fortement contribué à la montée des féminines des Girondins de Bordeaux en D1, Théodore Genoux, s’est engagé au Stade Malherbe de Caen (Régional 1), et aura pour objectif de faire retrouver le niveau national aux normandes. Passé par la France mais aussi l’Espagne ces dernières années, il connut récemment trois saisons auprès des jeunes de Juvisy et une année et demie à Yzeure (D2), lui qui n’a que 30 ans.

Dans Ouest-France, il s’est exprimé sur son choix.

« On a tendance à parler beaucoup de Bordeaux, mais toutes les expériences ont été très enrichissantes. Bordeaux était un club très structuré, mais j’ai aussi connu des clubs avec moins de moyens. Ce n’est pas la même approche. A Extremadura, ils mettent beaucoup d’intensité dans le travail à l’entraînement, c’est ça qui me plaisait vraiment. Vous jouez aussi devant 1000 ou 1500 personnes dans des petits villages, en D4 […] Bordeaux était un club en pleine ascension, un peu comme le Stade Malherbe aujourd’hui, qui a de l’ambition. C’est un club aux fondations solides. Il y a le support de la structure professionnelle derrière, c’est un gros plus. Une formation est en train de se créer, avec des éducatrices présentes au club le matin. Quand tu prends une décision, il faut voir le présent mais aussi le futur. Sur le long terme, ce club en pleine construction va grandir ».