Nicolas Sahnoun : « David Guion a eu du nez en le prenant dans son staff »

Screen Florian Sabathier

Sur Girondins4Ever, l’ancien milieu de terrain et désormais entraineur, Nicolas Sahnoun, s’est exprimé celui qu’il a bien connu au TFC puisqu’ils étaient au centre de formation ces dernières années, Denis Zanko.

« Même si David Guion est un formateur – je l’avais rencontré quand il était à Reims – le métier de coach de Ligue 1 est totalement différent. On n’a pas de temps, alors que quand on est formateur, on progresse dans le temps avec le joueur. Là, le temps nous impose d’avoir des résultats donc on n’a pas forcément le même fonctionnement. De ce fait, avoir quelqu’un dans son staff qui est peut-être moins impacté directement par les résultats parce qu’il n’est pas en première ligne, même si évidemment, si les résultats ne sont pas là, il le sera… Pour bien connaitre Denis, il a une certaine expertise de la formation. Cela fait un moment qu’il est dedans, même s’il a aussi été entraineur principal. Il a eu cette expérience à Toulouse très enrichissante, et surtout, il a fait un boulot exceptionnel. Les joueurs qui sont sortis en sont la preuve, et même si ce n’était pas le seul coach du centre de formation, il avait mis le projet de jeu en place, et il l’a fait évoluer. Quand je vois jouer Bordeaux aujourd’hui, je retrouve certaines choses que j’ai vues, que j’ai partagées avec lui à Toulouse. Quand je voyais jouer Bordeaux ces dernières saisons, je n’arrivais pas à comprendre le projet de jeu. Tu ne savais pas si l’équipe voulait le ballon, ou non, si on allait être sur un bloc bas… En gros, tu t’appuyais sur les qualités des joueurs, mais le seul problème c’est que ces joueurs, pour beaucoup, cela a été des erreurs de casting, et ensuite au niveau de l’état d’esprit ou du mental, ils étaient dans le dur. A l’arrivée, c’était une équipe qui subissait, et qui flanchait au moindre petit couac, avec la finalité que l’on connait. Par contre, aujourd’hui, il y a une vraie identité. C’est peut-être plus facile à mettre en place en étant en Ligue 2 mais néanmoins, on voit des matches qui sont beaucoup plus présents, des joueurs plus investis. Il y a beaucoup plus de générosité, il y a une osmose avec le public qui s’est créée. Les bordelais se reconnaissent à travers l’équipe, et c’est un point primordial quand on veut reconstruire quelque chose […] Je pense que David Guion a eu du nez en le prenant dans son staff. De la même façon que quand je vois le gardien des Girondins qui était en difficulté ces dernières saisons – comme toute l’équipe – et qui est beaucoup plus performant, je suis sûr que Josep (Pascual) y est pour quelque chose aussi. C’est quelqu’un qui est bon, aussi bien professionnellement que dans son approche avec ses gardiens. Pour avoir bossé avec lui, franchement, c’est vraiment un bon mec aussi. Je ne suis pas surpris. Je suis content parce que c’est un club qui m’est cher, mais je suis aussi content pour les hommes qui sont en place parce que ça me fait plaisir qu’ils réussissent, même si la saison est encore longue. Parfois, j’ai eu l’impression que sur certains médias, au bout de deux ou trois matches, tout le monde s’est dit qu’on allait remonter… Non. Attention, le championnat est dur, l’équipe est jeune. Ce ne sera pas facile toute la saison, il va y avoir des moments plus difficiles, et je pense que le staff en est bien conscient. Il va falloir s’accrocher et lutter. Il vaut mieux être dans les trois premiers à la trêve que 15ème ou même plus bas comme Saint-Etienne par exemple ».

https://twitter.com/Girondins4ever/status/1596035953885601792?s=20&t=UUQJdafJCccEhATLp8M2NQ