[Le bilan par joueur #2] Gaëtan Poussin, un leader révélé et une assurance retrouvée

Tout au long de cette trêve internationale pour cause de Mondial au Qatar, nous vous proposons un bilan de chaque joueur des Girondins de Bordeaux depuis le début de saison.

Pour ce bilan après 15 journées de championnat de Ligue 2 et 2 tours de Coupe de France, nous nous intéressons pour l’épisode #2 à Gaëtan Poussin.

Le gardien formé aux Girondins a pris position dans les cages bordelaises cette saison. Souvent critiqué la saison dernière, lors de ses performances dans les buts du FCGB, Gaëtan Poussin a dû faire preuve de beaucoup de patience mais aussi de mental. Il faut dire que ses « vrais » débuts n’étaient pas si faciles quand on y repense. Remplaçant d’un Benoît Costil blessé ou écarté, il n’a pas échappé à cette descente aux enfers et ces plus de 90 buts encaissés sur la saison, faisant de Bordeaux la pire défense d’Europe

Benoît Costil parti du club (en fin de contrat), Gaëtan Poussin semblait être le numéro 1 tout trouvé pour cette saison de Ligue 2 mais les choses n’ont pas été si simples que ça. Rafal Straczek est arrivé au club début Juillet et Jonas Lössl, gardien international danois du club de Midtjylland, est aussi arrivé en vue de signer un contrat. On pensait alors que le portier formé au club devrait aller voir ailleurs en prêt ou en quittant définitivement les Girondins. Faute d’accord à temps avec le club danois et face aux soucis de qualifications des recrues, Jonas Lössl est retourné au pays. Rafal Straczek a lui compris qu’il serait le numéro 2. La place était donc libre pour Gaëtan Poussin.

Après des petits réglages nécessaires en matchs amicaux et lors des deux premières journées de championnat, il est monté en puissance et s’est révélé aux yeux de tous. Rassurant derrière, il prend même plaisir à lire les trajectoires adverses pour couper les offensives en jouant tel un libéro de l’époque. Nous avons aussi vu sa qualité de motiver le troupes dans les vestiaires. Gaëtan Poussin est après tout un amoureux du club, un joueur du cru et un leader.

Il aura sans doute l’occasion de continuer à montrer ses qualités et pourquoi pas finir en beauté avec à la clé, une remontée en Ligue 1 et un titre de meilleur gardien de Ligue 2 ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Ses stats cette saison

Matchs amicaux :

  • 4 matchs, 243 minutes jouées, 1 but encaissé

Ligue 2 BKT :

  • 15 matchs, 1350 minutes jouées, 9 buts encaissés, 7 clean sheets

Coupe de France :

  • aucun match

 

Sa note moyenne sur Girondins4Ever

5,6/10 en quinze matchs

Retour sur l’une de ses déclarations :

« J’ai attendu longtemps, et à juste titre car il y avait devant moi un gardien international qui était performant. Il nous a souvent aidés et sur beaucoup de saisons. Mais ça a été long. J’ai beaucoup hésité, j’aurais pu partir plusieurs fois en prêt par exemple, mais soit les dirigeants ne voulaient pas que je parte, soit le coach souhaitait me conserver en numéro deux. J’ai accepté. Après, je pense que la saison passée était la dernière où je ne jouais pas. Ensuite il fallait que je prenne mon envol, ici ou ailleurs. Pour avoir du temps de jeu, je savais que les opportunités étaient plus en Ligue 2, puisque je n’avais pas assez joué. Les années précédentes, c’était envisageable. Mais il fallait que ça change cet été, sinon j’aurais eu l’étiquette de numéro deux. Ce n’est pas ce qu’on recherche quand on est joueur. J’arrivais à un certain âge, et puis je pense que j’arrivais au bout d’un cycle avec Bordeaux, après huit ans ici. »

L’épisode précédent :

Girondins4Ever – [Le bilan par joueur #1] Rafal Straczek, des débuts prometteurs en Coupe de France

(Photo by Romain Perrocheau/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport