[J8] Dans la tête de Jean-Louis Gasset… avant Bordeaux-Nîmes

(Photo by Sebastien Bozon/Icon Sport)

Rebondir très vite

Une semaine après la désillusion contre Marseille, les supporters attendent une réaction sur le terrain. La timidité dans le jeu proposé, le manque d’engagement, d’idées, sont inquiétants pour la suite de notre saison. Une équipe malheureusement trop souvent timorée et pas assez conquérante, crispée par un enjeu que l’on a du mal à cerner. Un peu à l’image d’un entraineur que l’on ne peut pas condamner deux mois et demi après son arrivée mais dont les choix doivent devenir plus clairs et lisibles rapidement pour éviter de créer une confusion dans des têtes qui semblent déjà torturées par le doute.

https://twitter.com/e_kwateng/status/1318615261956755461?s=20

Des joueurs dans le dur

Plusieurs joueurs qui ont la confiance de l’entraineur depuis le début du championnat déçoivent et pourraient regarder le début de la rencontre dimanche sur le banc.

Deux joueurs sont particulièrement visés : Youssouf Sabaly et Nicolas De Préville.

Le premier connaît un déchet technique important depuis plusieurs matchs, il n’est (presque) jamais décisif sur son couloir droit avec bon nombre de centres qui n’arrivent jamais et avec des largesses défensives depuis 2 ou 3 matchs qui mettent en danger l’arrière garde girondine. Enock Kwateng mérite sa chance, lui qui ronge son frein depuis le début de la saison et qui doit trouver le temps long alors que le titulaire actuel est loin d’être irréprochable. L’absence de Loris Benito devrait déporter le joueur sénégalais de la droite vers la gauche comme en sélection. Ismaël Sow, complétement oublié pour le moment par Jean-Louis Gasset, mériterait d’être testé à ce poste où personne n’a convaincu. Contre Nîmes et sans Zinédine Ferhat (blessé et jouant souvent à droite de l’attaque), l’arrière gauche risque d’avoir une adversité moindre sur son côté, le parfait moment pour lancer ce jeune connu pour avoir du coffre et apportant offensivement. Maxime Poundjé titulaire, le signe d’un retour en arrière alors que le joueur quittera surement la Gironde à la fin de son contrat dans moins d’un an.

Le second joueur complétement à côté de ses pompes, depuis le début de la saison, est Nicolas De Préville. La question de sa prolongation, le départ de Paulo Sousa, son positionnement sur le terrain (à droite, à gauche, au centre, en avant-centre)… Beaucoup de changements, de bouleversements pour un joueur qui a besoin d’un cadre stable et en confiance pour s’exprimer. Peut-être a t-il besoin de souffler, de se ressourcer, d’une remise en question pour revenir plus fort ?

« C’est vrai que je peux changer, et dès dimanche. C’est une sensation. Quand je suis arrivé ici, il faisait partie des joueurs sur lesquels j’allais m’appuyer. Après, est-ce que sa confiance diminue, est-ce que lui doit faire beaucoup plus d’efforts ? Dans quelle position il doit faire beaucoup plus d’efforts ? On est en train de chercher. J’avais une idée de lui, d’un joueur pouvant faire la profondeur, marquer des buts, et pour le moment… Je ne sais pas si le fait d’arriver en fin de contrat le perturbe… En tout cas, il fait partie des 6-7 attaquants qui peuvent débuter la rencontre ». (Jean-Louis Gasset sur Nicolas De Préville, en conf’ de presse vendredi)

Jean-Louis Gasset pourrait en profiter pour changer de système, car avec l’absence sur les côtés de Samuel Kalu et la méforme de Nicolas de Préville, Rémi Oudin et Hwang Ui-Jo (plus à l’aise autour d’un buteur), le jeu ne passe peut-être plus (pour le moment) par les côtés. Un retour au 4-3-1-2 favoriserait l’intégration d’Hatem Ben Arfa et renforcerait une base défensive fragilisée par l’absence de Laurent Koscielny.

Pablo à gauche, pourquoi continuer ce calvaire ?

On sait que le joueur n’est pas très à l’aise avec son pied gauche, dans une défense à trois il était continuellement en souffrance. Dans une charnière centrale à deux, il est normal de le voir à gauche quand l’incontournable Laurent Koscielny (à droite) est sur le terrain. Par contre, quand Paul Baysse joue à ses côtés, on ne peut comprendre l’intérêt de le conserver à ce poste, surtout que le bordelais de cœur a prouvé dans les premières rencontres qu’il se sentait comme un poisson dans l’eau à gauche lorsqu’il jouait avec l’international français.

Retour d’un milieu à trois

Bordeaux a besoin de retrouver (encore une fois !) des repères après la claque marseillaise pour ne pas trop tergiverser dimanche après-midi. De plus, la présence quasi-certaine d’Hatem Ben Arfa dans une position libre (sous entendu sans beaucoup défendre) obligera le milieu de terrain à  travailler davantage pour le pressing et la récupération du ballon.

Dans un milieu à 3, il faut allier présence physique et technique. En plus d’Otávio et Toma Basic, la qualité technique d’un Mehdi Zerkane ne serait pas de trop pour apporter un peu plus de sureté technique à l’ensemble. Yacine Adli, même si ses dernières prestations ne plaident pas en sa faveur, bénéficierait du retour de futur international algérien pour jouer plus haut comme un numéro 10 devant Ben Arfa et Josh Maja (notre seul buteur actuellement).

Et pour vous, quel est le 11 qui devrait être aligné par Jean-Louis Gasset dimanche ?