[Euro] Lizarazu : “J’ai apprécié l’Espagne, l’Allemagne est moins souveraine”

Bixente Lizarazu

 

Lors de sa chronique dans l’Equipe, Bixente Lizarazu a donné son ressenti sur quelques nations après cette phase de groupes. L’Espagne, l’Allemagne, la Croatie, le Pays de Galles, le Portugal, voici l’avis de l’ancien bordelais :

 

“J’ai apprécié le grand retour de l’Espagne. Malgré sa défaite face à la Croatie (1-2), son jeu ne semble plus ronronner comme il y a deux ans. Iniesta et Silva sont en très bonne forme et Morata ressemble à l’avant-centre qui manquait. Le huitième contre l’Italie s’annonce passionnant car l’Italie n’est jamais aussi forte que quand il faut défendre et faire déjouer un adversaire plus talentueux. J’ai trouvé l’Allemagne moins souveraine qu’au Brésil. Sa colonne vertébrale est toujours très solide. Mais elle pourra difficilement aller au bout sans régler, au préalable, ses problèmes en attaque, où Ozil et Muller sont décevants pour l’instant. Parmi les outsiders qui me séduisent, je place d’abord la Croatie. Cette équipe possède une grande variété dans son jeu, avec des joueurs très techniques capables de garder le ballon comme Modric ou Rakitic et des joueurs explosifs comme Perisic, qui peuvent être très dangereux en contre. Par ailleurs, son tableau peut lui permettre de voir très loin. Je n’ai pas cité la Belgique car j’en attends beaucoup plus. Elle me parait pour le moment davantage une addition d’individualités qu’un collectif soudé. Plus exotique, le Pays de Galles a proposé un jeu généreux et pétillant. Bale n’est pourtant pas porté par une équipe très talentueuse mais il est l’une des grandes stars de cet Euro. On a souvent évoqué les difficultés des meilleures individualités. Notamment celles de Cristiano Ronaldo. Le Portugal avait besoin d’un déclic après avoir beaucoup dominé sans conclure. Il n’est pas passé loin de la trappe mais son dernier match contre la Hongrie, avec un doublé de son attaquant vedette, peut marquer le début d’un beau parcours”.

 

De son côté, Johan Micoud ne change pas d’avis. Il confirme que les deux favoris sont l’Espagne et l’Allemagne : “Il y a toujours deux favoris, l’Espagne bien sûr, même s’ils vont devoir composer avec un tableau compliqué, et l’Allemagne, qui monte en puissance. Gomez a beaucoup apporté en attaque au dernier match et ils ont eu beaucoup d’occasions”.