Daniel Riolo : “En fait, il a vendu un nouveau projet, et l’actionnaire a dû se dire que de le licencier ça allait coûter du blé… ‘Donnons-lui une seconde chance’”

Daniel Riolo, en promotion pour son livre Cher Football Français, dans GirondinsAnalyse, a tenté d’expliquer pourquoi Frédéric Longuépée était toujours Président des Girondins de Bordeaux.

« Il a dû se défendre auprès de l’actionnaire en disant qu’il avait viré tous les gens qui bossaient mal, qu’en gros tout ce qui avait été mal fait il ne l’avait pas réellement contrôlé parce qu’il n’était pas vraiment Président, que c’était GACP… Que sa reprise en main, dans le plan qu’il a présentait, incluait un entraineur qui avait été Champion de France avec le club, un directeur sportif qui connaissait la région et le club… En fait, il a vendu un nouveau projet, et l’actionnaire a dû se dire que de le licencier ça allait coûter du blé… ‘Donnons-lui une seconde chance’. Je pense que c’est ça le raisonnement qui a prévalu. Maintenant, il a cette année pour qu’on voie comment ça marche. Si cette année Bordeaux donne une meilleure image, se rétablit au niveau des résultats, peut-être que l’actionnaire dira que Longuépée a bien bossé. Et si ça se passe très mal, peut-être que là ils se sépareront du président »…