SBA n’écarte pas un dépôt de bilan

L’exploitant du Matmut Atlantique, SBA (Stade Bordeaux Atlantique) a prévenu lors d’une commission de contrôle en novembre 2020 devant les élus de la Métropole que l’hypothèse d’un dépôt de bilan de SBA était une des possibilités vu les pertes accumulées depuis l’inauguration du stade en 2015. Il y aurait deux solutions à termes, soit le dépôt de bilan donc ou bien un contrat assoupli par la Métropole. D’ailleurs, au printemps la première clause de revoyure du contrat, qui permet légalement à SBA de rediscuter les termes du contrat avec la Métropole, aura lieu comme elle fût repoussée d’une année à cause du Covid-19. La seconde étant en 2025 mais bien trop loin pour l’exploitant du Matmut. Alain Anziani, président de la Métropole confirme que la possibilité d’une cessation de paiements est bien réelle.

Lors de la clause de revoyure, la redevance sur l’activité commerciale sera le principal levier sur lequel les négociations seront axées. Elle est fixée à hauteur de 4,5M€ par an et personne à SBA n’a réussi à la faire baisser.

Autre élément important dans ce dossier, Vinci et Fayat “ne remettront pas d’argent dans SBA” comme l’a précisé Emmanuel Sallaberry. L’un, Fayat, serait tout proche de se retirer, l’autre Vinci ne souhaitant pas assumer seul pourrait également suivre. On arriverait donc vers un dépôt de bilan de SBA, qui aurait pour conséquence de voir l’exploitant ne pas pouvoir honorer le contrat avec la Métropole et les remboursements de crédit. De ce fait, la Métropole récupèrerait les charges de SBA et cela retombera indirectement sur le contribuable. Il y aurait donc deux options, soit la Métropole assume seule l’exploitation du Matmut ou alors elle retrouve un nouvel exploitant.

Sud Ouest