Guy Roux : “A Bordeaux, il y a deux chefs, Laurent Koscielny et Benoit Costil, chose qu’il n’y a pas à Marseille”

Guy Roux est revenu sur le match nul entre l’Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux (2-2).

« On a vu un match moyen, avec de l’envie de gagner de part et d’autre. Un match curieux aussi par le côté imprévisible… Qui aurait dit à la mi-temps que ça allait faire 2-2… […] Sur le premier but bordelais, il y a le culot de Timothée Pembélé, et le retard du défenseur marseillais. Ce retard provoque un trou entre les deux jambes, et un léger contact avec la jambe. Mandanda l’aurait surement arrêté, mais d’être dévié de 30 cm, ça suffit car le tir est fort. Pour le second but, me revient une expression que j’avais avec mes joueurs certains jours : ‘vous avez fait une formation troupeau’. Marseille, sur ce corner, s’est précipitée comme un troupeau en direction du ballon qui est arrivé dans son dos. Rémi Oudin a tenté la reprise, fort, à ras de terre, c’est bien joué. Il y a 20m entre lui et le premier adversaire […] A Bordeaux, il y a deux chefs, Laurent Koscielny et Benoit Costil, chose qu’il n’y a pas à Marseille, à savoir une autorité pareille sur leurs camarades ».

Europe 1

Retranscription Girondins4Ever