Lionel Charbonnier : « Si l’entraineur est toujours en train de te faire des câlins, etc… »

NorbertScanella/PanoramiC PUBLICATIONxNOTxINxFRAxITAxBEL

Sur RMC, Lionel Charbonnier a donné son ressenti sur le fait que Vladimir Petkovic câlinerait trop les joueurs des Girondins de Bordeaux, sous-entendu qu’il ne leur rentrerait pas assez dedans.

« La difficulté c’est quand tu as un entraineur qui fait la câlinothérapie et que tu es un leader de groupe, le problème il faut que ton leader aille aussi pour l’entraîneur. Si l’entraineur est toujours en train de te faire des câlins, etc… à un moment donné toi en tant que leader, tu ne peux pas taper sur la table et aller à l’encontre du mode de management de ton entraineur. Donc, tu perds ton leader parce que ton leader il va se dire que l’entraineur va croire que ce n’est pas le mode de management. J’en suis certain de ce que j’avance […] Vu de l’extérieur, il y a deux autres problèmes. On parle d’un sélectionneur qui a fait ses preuves en tant que sélectionneur. J’ai eu les deux casquettes à mon petit niveau, sélectionneur et entraineur ça n’a rien à voir. Deuxièmement, je suis certain qu’il commence par faire son équipe au niveau de l’attaque et après il fait la défense. Il faut qu’il commence par l’inverse. Déjà tu mets ta défense en place et après dessus, tu mets tes circuits préférentiels ».

Kévin Diaz a également donné son avis sur ce même thème.

« Ok cet entraineur est peut-être dans la psychologie mais la câlinothérapie, c’est un peu péjoratif. J’aime bien les entraineurs qui donnent de la confiance à leurs joueurs. Maintenant, tous les entraineurs comme Petkovic, quand ton équipe ne met pas un pied devant l’autre, je pense qu’à la mi-temps contre Strasbourg, il doit quand même gueuler un peu. En tout cas, je l’espère ».

Retranscription Girondins4Ever