Nicolas de Tavernost : “Gustavo Poyet, c’est notre décision, il faut que ça bouge”

Nicolas de Tavernost

 

Questionné dans les colonnes de Sud Ouest, l’actionnaire majoritaire des Girondins Nicolas de Tavernost a indiqué son choix de prendre Gustavo Poyet comme coach à la trêve. Il est aussi revenu sur ses récentes sorties médiatiques. “D’abord, nous n’avons pas qu’une seule proposition concernant l’avenir du club. Et Gustavo, c’est notre décision. On s’est dit que dans un effectif sud-américain, c’était important d’avoir un gars qui contraste avec l’époque précédente […] A propos de son envie de tout changer, il faut faire la part de la frustration. Contre Rennes, il a voulu essayer de se conforter en prenant peu de risques pour essayer de raccrocher aux places européennes. Il a été un peu excessif dans l’autre sens. Mais c’est pour cela qu’on l’a fait venir: il faut que ça bouge”.

 

Enfin, une question à propos de ses regrets lui a été posée, chose à laquelle il a répondu avec beaucoup d’honnêteté. “Peut-être qu’on n’a pas tapé assez fort sur la table. On a fait notre rôle d’actionnaire, de satisfaire un budget qu’on nous avait demandé, de soutenir les gens mis en place et on a trouvé avec Stéphane Martin quelqu’un qui fait très bien son boulot. Il doit poursuivre sa mission de réorganisation du club. On a fait venir un directeur commercial de haut niveau (Jacques D’Arrigo). Ça va produire progressivement ses effets. Après, on n’est pas sur le terrain”.

 

Lire l’interview complète de Nicolas de Tavernost dans Sud Ouest ICI