Pablo Castro : “Je n’ai rien de concret au Brésil. Ce que je peux dire, c’est que les choses ici sont plus accélérées qu’un possible retour”

(Photo by Eddy Lemaistre/Icon Sport)

Pablo Castro a mis du temps à s’acclimater à la France et à Bordeaux mais maintenant que ça va mieux, cela pourrait peser dans sa décision sur son avenir. “Je me suis adapté. Il m’a fallu du temps pour m’adapter, je peux dire que cela m’a pris un an et six mois. Aujourd’hui je parle français, je suis adapté à la culture, à la manière des gens, au climat. Aujourd’hui, par exemple, il est de -1 ° C. On s’entraîne sous la pluie, la neige … Il est évident que je suis un gars très brésilien, le Brésil sera toujours dans mon cœur, c’est mon pays, ma culture, ma langue, là où vivent mes parents, mes frères et mes amis. Le Brésil sera toujours dans mon cœur, tu sais? Je ne peux pas dire que le Brésil ne me manque pas”.

Cependant, il n’a pas encore décider s’il souhaitait rester en France ou repartir au Brésil. “Je ne peux pas le dire, car je n’ai rien de concret. Premièrement: je n’ai aucun contact avec une équipe brésilienne. En Europe, les choses sont beaucoup plus rapides que tout au Brésil.Je ne peux pas dire que je retourne au Brésil ou en Europe. Ce que je peux dire, c’est que les choses ici sont plus accélérées qu’un possible retour, car aucune équipe brésilienne n’est entrée en contact. Ma pensée doit être en accord avec ce que j’ai, ce qui se passe. Comme je l’ai dit, le Brésil sera toujours dans mon esprit, mais je n’ai rien, rien. Les choses s’accélèrent ici, le marché s’est ouvert et les choses s’accélèrent depuis un mois. C’est très bien, cela signifie que, même avec ma blessure, les gens ont vu que je réussissais à bien récupérer et à maintenir ma régularité. J’attends que les choses se passent. Et cela peut arriver à Bordeaux, qui est mon club aujourd’hui, un club que j’ai appris à aimer. Je suis brésilien, venant d’une culture différente, l’adaptation est difficile, mais je suis ici depuis quatre ans. C’est le club dans lequel je suis resté le plus longtemps. Il y a un sentiment, de l’affection … et aussi de l’intérêt de leur part, c’est vraiment cool. Nous parlons aussi”.

globoesporte

Traduction Girondins4Ever