Niko Kovac : “Je sais quel est le passé de Josuha, mais tout ce qui a été ne compte pas”

Comme rapporté précédemment, Josuha Guilavogui, qui a été “obligé” de revenir à Wolfsburg puisque les Girondins de Bordeaux ne se sont pas maintenus – et n’ont donc pas pu actionner l’option d’achat automatique – n’est pas vraiment en odeur de sainteté en Allemagne, où le coach Niko Kovac ne semble pas compter sur lui.

L’effectif du VfL Wolfsburg est loin d’être finalisé, tant au niveau des arrivées que des départs. Le milieu de terrain axial est très dense et l’ex-capitaine Josuha Guilavogui devrait en faire également les frais. Ce week-end, l’ex-bordelais a été aligné en défense centrale en match amical par l’ex-coach de l’AS Monaco, Niko Kovac, et il semblerait qu’il n’ait pas fait bonne impression selon la presse allemande : “Il a montré une figure malheureuse lors de la défaite 3-1 de samedi en match amical contre le VfL Osnabrück. Notamment avant le 0-3, lorsqu’il a perdu le ballon lors d’un raide solitaire. Un après-midi amer pour le revenant des Girondins de Bordeaux, dont l’avenir à Wolfsburg (contrat jusqu’en 2023) est toujours aussi incertain”.

Plus que les impressions de la presse, c’est son coach qui s’est exprimé sur la situation de l’international français. “Je sais quel est le passé de Josuha, mais tout ce qui a été ne compte pas. Nous devons maintenant livrer la marchandise […] Que Josuha joue plus au milieu ? Il peut aussi jouer en défense centrale. Nous avons déjà beaucoup de joueurs au milieu de terrain”. Et pour cause, lors de ce match amical, c’est Maximilian Arnold, Bartol Franjic, Aster Vranckx et Yannick Gerhardt qui ont été préférés à l’ancien bordelais. D’autant plus que d’autres recrues pourraient arriver, encore, dans ce secteur…  “Nous ne voulons certainement pas commencer la saison avec 27 joueurs. Il y en aurait beaucoup plus qui seraient plus malheureux que je ne le voudrais. Si les joueurs voient à la fin de la période de transferts que cela ne fonctionne pas, ils diront déjà qu’ils veulent partir, qu’ils veulent aussi jouer”.