L’après-match. Bordeaux lâche encore des points à domicile…


De retour dans son antre et avec une pelouse toute neuve, Bordeaux se devait de renouer avec le succès face à Nancy, la lanterne rouge de notre championnat. Privés d’Hadji et de Mandanne, les nancéiens étaient bien déterminés à profiter de fébrilité des locaux dans leur stade. Une rencontre déséquilibrée sur le papier, mais pas tant que ça sur le terrain…

 

La composition bordelaise :

 

comp

 

La composition nancéienne :

 

comp2

 

 

Le fil de la rencontre

 

2ème minute : Première occasion bordelaise avec un bon mouvement sur le côté droit. Le ballon est centré, Ménez laisse passer et Contento peut frapper mais sa tentative est contrée.

3ème minute : Sur le corner qui suit, le ballon est mal dégagé par Lenglet mais sauvé sur sa ligne par Koura.

6ème minute : Sur un très bon centre de Ménez, Rolan est servi en étant seul au point de penalty devant le gardien. Le jeune uruguayen rate malheureusement sa tête.

10ème minute : Contre attaque éclair emmenée par Sabaly, qui peut centrer pour Rolan positionné hors-jeu… Son face à face était dans tous les cas manqué.

 

47ème minute : Marchetti tente sa chance de loin et met à contribution Carrasso pour la première fois dans ce match.

50ème minute : Sur une frappe contrée de Plasil, Rolan manque de tromper toute la défense nancéienne. Mais N’Dy Assembé est vigilant et intervient.

56eme minute : BUT ! Ménez provoque, se décale et frappe au premier poteau pour ouvrir le score. 1-0.

58ème minute : Nouveau festival de Ménez qui trouve Contento. Le latéral allemand bute sur N’Dy Assembé dans la foulée.

60ème minute : Sabaly combine avec Ounas sur le côté avant de décocher une frappe trop haute.

65ème minute : Koura tente sa chance à son tour et Carrasso doit intervenir parfaitement.

74ème minute : BUT ! Koura est lancé en profondeur par Pedretti. En bout de course, l’attaquant nancéien glisse ce ballon et égalise grâce aux deux poteaux. 1-1.

76ème minute : Sertic trouve la lucarne sur coup franc mais N’Dy Assembe sort la parade.

77ème minute : Pallois loupe sa tête à bout portant sur un centre de la gauche.

79ème minute : Diarra claque sa tête juste à côté sur un coup franc.

83ème minute : Ballon sauvé sur sa ligne par Badila après un cafouillage sur corner.

86ème minute : Centre-tir de Rodic détourné par Carrasso. Sur le corner, le portier bordelais capte une frappe molle de Dalé.

 

Nouveau coup d’arrêt à domicile pour les Girondins. Une équipe sans créativité ni envie qui se base sur des exploits individuels. Très peu d’occasions franches et une fébrilité criante face à une équipe de très bas de tableau.. On vous prévient, on ne va pas les ménager dans notre commentaire (surtout Rolan).

 

capture-decran-186

 

 

Les joueurs

 

Dans les buts, Cédric Carrasso réalise le match quasi-parfait. Un but encaissé où le ballon touche deux fois les poteaux, malheureusement pour lui. Sinon, il a réalisé trois bonnes parades (35’ 47’ 65’), et des sorties rassurantes. Grosse tuile en fin de match par contre, il se blesse aux ischios-jambiers en allant chercher un ballon derrière son but. L’une des mauvaises nouvelles de cette soirée, mais elle n’est pas la seule.

 

Sur le flanc droit, Youssouf Sabaly a été assez actif en terme général. Il a réalisé de bonnes montées, ponctuées soit par des centres (37’) ou des frappes (63’). De l’autre coté, Diego Contento s’est montré un peu plus discret. Quelques apparitions près de la surface adverse tout de même, par l’intermédiaire de frappes (2’ 60’). L’objectif majeur des latéraux est d’apporter le surnombre sur le coté pour créer des espaces, ce qu’ils n’ont pas ou très peu fait.

 

La charnière centrale est LA grosse satisfaction de ce match. Mis à part sur le but, où Nicolas Pallois est un peu pris de vitesse, ils ont réalisé un sans-faute. Justement, ce dernier a œuvré dans le domaine aérien (13’), il a couvert parfaitement les courses adverses (33’), il a relancé proprement vers l’avant (42’), et le tout en gardant une sérénité déconcertante. Il loupe une occasion de but à bout portant mais peut-on l’incriminer à lui ? Pas sûr. A ses cotés, Igor Lewczuk a imité parfaitement son acolyte. Solide dans les duels (21’) que ce soit dans les interventions ou dans les conservations. Il a rassuré tout son bloc et s’est même permis des sorties en toute fin de rencontre (90’). Les deux joueurs commencent à vraiment bien se compléter et leur entente va être l’un des points forts des Girondins cette saison, à coup sûr.

 

Devant la défense, on retrouvait Jérémy Toulalan. Match très passable pour l’ancien monégasque qui n’a pas vraiment existé dans l’entre-jeu bordelais. Peu de ballons touchés, un travail de récupération peu en vue et des relances constamment orientées vers l’arrière. Comme une impression de déjà vu, non ? Forcément, c’est la même histoire toute les semaines… Remplacé par Laborde (77’). Jaroslav Plasil faisait son retour en tant que titulaire. Et on peut dire qu’il n’a pas fait beaucoup mieux que son coéquipier. Il a paru fragile dans l’impact physique et assez entamé en termes de condition. Le club des anciens n’a pas vraiment été à la fête sur ce match.

 

Mais attendez, ne partez pas, les jeunes ont fait encore pire. Le brésilien Malcom a tout simplement été inexistant. C’était à se demander s’il était bien entré sur la pelouse. Aucune action, aucune frappe, aucune conviction. Son ascension est en train de chuter aussi vite qu’elle a pu monter en ce début de saison. C’est bien dommage. Sur l’autre aile, la « future pépite » Adam Ounas risque de devenir un énorme flop s’il enchaîne ce genre de performance. Il a perdu un nombre de ballons incalculable, et il n’a lui non plus rien apporté dans le secteur offensif (une seule frappe sans conviction 33′). On y ajoute ses gestes d’humeur qui donnent vraiment une très mauvaise image de lui, qui qui le sanctionnent d’une suspension pour trois cartons reçus en moins de dix rencontres.

 

Ce n’est pas tout, non non. Le prix de la performance la plus pourrie de cette soirée est décerné à Diego Rolan. Catastrophique, nul, maladroit, affligeant, énervant, laxiste : la liste des adjectifs est longue pour définir le joueur sur cette rencontre. Lui qui a tant brillé à l’époque du changement de stade. Que s’est t-il passé depuis ? Ce n’est plus du tout le même attaquant, qui avait ce flair pour marquer des buts en renard des surfaces. Non, maintenant, il se contente de regarder le ballon sur la ligne de but (1’), de placer des têtes avec son épaule seul devant le but (6’), de se positionner hors-jeu derrière la défense comme un gamin de 6ans sur une contre-attaque (10’), de faire des reprises avec le tibia (35’) ou encore de centrer derrière le but (42’). Ce Rolan là doit impérativement laisser sa placer aux deux autres attaquants remplaçants, sinon on n’y arrivera pas. Remplacé par Sertic (72’). Pour Jérémy Ménez, c’est un peu plus contrasté. Il a su réaliser des centres intéressants (6’ 62’), provoquer la défense et marquer un but (56’). Sans pour autant faire un grand match, il est au moins décisif. On ne lui demande que ça. Il sort sur blessure et est remplacé par Kiese Thelin (80′).

 

Au niveau des remplaçants, Grégory Sertic a malheureusement pris un ballon dans son dos sur le but, sur le repli défensif – Nancy jouant vite l’action (72’) – , mais a bien failli marquer sur un superbe coup franc lointain prenant la direction de la lucarne, et repoussé au dernier moment par le portier de l’ASNL. Quant à eux, Isaac Kiese Thelin et Gaëtan Laborde, sont une nouvelle fois rentrés beaucoup trop tard pour s’exercer. Ça devient lassant de répéter toujours les mêmes choses. Va falloir faire des choix Jocelyn, et des bons choix.

 

14795977_1310254002342493_2118173777_o
AFP / Nicolas Tucat

 

 

La feuille de match

 

Bordeaux-Nancy

Samedi 22 octobre 2016 à 20h
Stade Matmut Atlantique, Bordeaux
10ème journée de Ligue 1
20 853 spectateurs
Arbitre : Stéphane LANNOY
Buts : Bordeaux : Ménez (56’) et Nancy : Koura (74’)
Cartons jaunes : Bordeaux : Ounas (56’) et Nancy : Diarra (23’), Lenglet (32’), Marchetti (56’)
Cartons rouges : aucun

Bordeaux : Carrasso – Sabaly, Lewczuk, Pallois, Contento – Plasil (c), Toulalan (Laborde 77’), Malcom, Ounas – Ménez (Kiese Thelin 80’), Rolan (Sertic 72’).
Les remplaçants : Prior, Gajic, Poundjé, Vada, Sertic, Kiese Thelin, Laborde.

Nancy : Ndy Assembe – Cetout, Cabaco, Lenglet (c), Badila – Diarra, Pedretti, Marcchetti – Di (Dalé 85’)a, Coulibaly (Rodic 73’), Koura.
Les remplaçants : Chernik, Cuffaut, Chrétien, Ait Bennasser, Robic, Guidileye, Dalé.

 

cvzrrfpxyaagqov-jpg-large

 

Les notes Girondins4Ever

 

Carrasso : 8
Sabaly : 5
Pallois : 7
Lewczuk : 7
Contento : 4
Toulalan : 3
Plasil : 3
Malcom : 2
Ounas : 3
Ménez : 6
Rolan : -3

 

France Bleu
France Bleu

 

Les stats d’après match

 

Bordeaux-Nancy
Possession : 57%-43%
Tirs : 12-11
Tirs cadrés : 2-3
Passes : 330-223
Passes réussies : 79%-72%
Hors-jeux : 6-3
Corners : 5-4
Duels gagnés : 48-58
Fautes : 12-16

Screens BeIn Sports et stats l’Equipe