[ITW] Ben Khalfallah

Fahid Ben Khalfallah s’est confié au site officiel des Girondins, girondins.com, ou il revient notamment sur le match de Nancy, mais aborde aussi le match de ce week-end face à Arles-Avignon :

 

 

 

Vous avez pris 1 point face à Nancy. Avec le recul, est-ce un bon ou un mauvais point ?


Ce n’est pas un bon point. Nous ne prenons pas de but et nous réalisons un match nul à l’extérieur mais nous étions partis avec l’objectif de victoire. Nous sommes déçus car nous n’avons pas ramené les 3 points. Sur la physionomie du match, il ne faut pas que nous ayons de regrets. Aucune des 2 équipes ne méritaient de perdre.

 

C’était un match assez fermé. Vous attendiez-vous à ce que cette équipe nancéienne soit aussi solide ?


Nous savions que c’était leur principale qualité. C’est une équipe qui défend bien. Elle restait sur une dynamique intéressante puisqu’elle avait pris 7 points sur  9. C’est aussi une équipe plutôt agressive. Elle privilégie le physique plutôt que la technique. Nous le savions. Nous avons eu des difficultés à entrer dans le match. Nancy était plus présent que nous dans les duels. En 2ème mi-temps, nous avons répondu. Nous avons produit un peu plus de jeu. Mais cela n’a pas été suffisant, surtout offensivement. Nous n’avons pas eu énormément d’occasions. Les Nancéiens ont surtout défendu et cela nous a causé des problèmes. C’était un match fermé et assez difficile.

 

Sur les 2 derniers déplacements, vous totalisez 2 nuls. Est-ce positif après la défaite contre Monaco, d’avoir su prendre ces 2 points ?


Cela aurait été mieux de gagner un match et d’en perdre un. Nous aurions eu 1 point de plus. Le résultat contre Monaco pèse lourd. C’est un match que nous avons dominé de la tête et des épaules. C’est décevant. Nous avions l’ambition de prendre des points sur ces matches-là. Même si nous concédons des nuls, nous n’avançons pas beaucoup. De plus, devant nous, les équipes n’y arrivent pas beaucoup mieux. A présent, il faut passer outre. Il reste 9 matches. Il faut prendre le maximum de points.

 

Ce week-end, vous rencontrez Arles-Avignon. Est-ce l’occasion de renouer avec la victoire au stade Chaban Delmas ?


Sans leur manquer de respect, si nous ne gagnions pas ce match, nous devrons nous poser des questions. C’est une équipe avec des joueurs de qualité. Ils ont connu une saison difficile et ils savent qu’ils seront relégués en fin de saison. Mais, nous ne savons jamais ce qu’il peut se passer. A chaque fois que nous avons joué les reléguables à domicile,  nous n’avons jamais pris le maximum de points. Il faut que nous abordions cette rencontre avec beaucoup d’humilité. Nous devrons être à 100%. Lorsque ne nous le sommes pas, nous perdons les matches. Nous pouvons prendre comme exemple Angers. Nous étions supérieurs à eux et nous sommes complètement passés à côté du match. Cette rencontre face à Arles-Avignon est peut-être le moyen d’offrir du spectacle et de se réconcilier avec le public. Mais c’est loin d’être un match gagné d’avance. Les Acéistes n’ont plus rien à perdre. Ils vont sûrement jouer derrière et attendre des occasions. Il ne faudra pas que nous passions à côté.

 

Le début de match sera forcément prépondérant…


C’est ce que nous nous disions avant la rencontre face à Monaco. Nous avons pris un but d’entrée. Nous avons couru après le score. Nous avons eu de nombreuses occasions mais nous n’avons pas pu revenir. Contre Lens, nous avons été surpris par un contre. Puis ils ont fermé le match. Ensuite, nous nous sommes de nouveau laissés surprendre. A partir de ce 2ème but, cela a été très difficile pour nous. Il faudra donc faire attention. Au match aller, les Arlésiens ont ouvert le score. Il y a aussi eu ce carton rouge qui a changé la physionomie du match. Il faut les prendre au sérieux et les respecter malgré leur place au classement. Nous sommes aussi dans une position dans laquelle nous ne pouvons pas nous permettre de partir gagnant. Nous n’avons pas d’autre choix que d’aborder ce match avec beaucoup d’envie et d’humilité.

 

Offensivement vous devrez redoubler d’efforts car Arles-Avignon jouera regroupé. Comment préparez-vous cela ?


Nous savons que c’est une équipe qui nous laissera le ballon. Ce qui est important, c’est de bien débuter le match et de ne pas encaisser le 1er but. Il ne faut pas que nous réalisions le même match que celui contre Monaco. Nous n’avons pas le droit de passer une nouvelle fois à côté de la rencontre. Nous avons trop gaspillé de points à domicile. Il faut que nous soyons à 200%.