P.Baysse: “Important, pas déterminant”

Voici l’interview du défenseur brestois, Paul Baysse, ancien joueur formé aux Girondins et natif de Bordeaux, sur le site officiel.

 


 

Bonjour Paul. Quelle analyse fais-tu du dernier match de Brest face à Caen ?

Paul Baysse : C’était un match compliqué. S’il avait duré 5 minutes de moins, nous l’aurions gagné. Au lieu de cela, nous prenons un but sur coup de pied arrêté en fin de rencontre alors que Caen ne s’était pas créé beaucoup d’occasions. De notre côté, nous sommes aussi un peu heureux sur notre but. Bruno (Grougi, NDLR) nous marque un superbe coup-franc. Nous n’avions pas eu énormément d’occasions non plus. Il y a beaucoup de déception car nous attendons notre 1ère victoire en L1 depuis longtemps.

 

 

Vous aviez su être solides après votre ouverture du score. Concéder le match nul dans les derniers instants donne un goût de défaite à ce match ?

Paul Baysse : Non, pas un goût de défaite. Nous avons quand même pris un point. Ce n’est qu’un point mais il est important. Nous sommes déçus et frustrés. Nous pensions tenir notre victoire car nous avions fait le plus dur. Pour autant, nous ne sommes pas abattus. Il faut continuer et cela finira par payer.

 

 

Le Stade Brestois n’a pas encore gagné cette saison mais a également très peu perdu. Comment analyses-tu le début de saison de ton équipe ?

Paul Baysse : Ce n’est pas évident à expliquer (sourire, NDLR). A part face à Caen, où nous ne sommes pas créés beaucoup d’occasions, nous réussissons généralement à mettre l’adversaire en danger. Parfois, cela ne veut pas rentrer. Nous poussons sans succès. Il faut aussi souligner le travail de l’équipe. Tous les joueurs fournissent beaucoup d’effort défensivement. Ils puisent beaucoup d’énergie pour bien défendre. C’est ensuite plus difficile lorsqu’il faut attaquer. Il ne reste plus beaucoup de « jus ». Nos joueurs offensifs font un gros travail mais ils y laissent des plumes. C’est plus compliqué pour aller de l’avant, d’autant plus que nous récupérons le ballon assez bas. Il faut ensuite fournir de gros efforts pour remonter le terrain. C’est difficile.

 

 

Vous affrontez Bordeaux à Chaban-Delmas ce soir. Comment vois-tu cette rencontre ?

Paul Baysse : Ce sera une partie difficile. Même en difficulté, Bordeaux reste Bordeaux. Bien sûr, les Girondins ne font pas le début de championnat espéré mais, de notre côté, nous sommes toujours à la recherche de notre 1ère victoire. Que ce soit à domicile ou à l’extérieur, nous ferons tout pour l’obtenir. Bordeaux est dans une situation délicate, je suis un peu les résultats. Cela ne va pas très bien. Ils ont le même nombre de points que nous. Pour un club comme Bordeaux… Je ne vais pas parler de crise car je ne suis pas au club mais ce n’est pas un bon classement à cette période de l’année.

 

 

Selon toi, s’agit-il d’un match déterminant dans la lutte du bas de tableau ?

Paul Baysse : Déterminant, je ne pense pas mais il s’agit d’un match important. Nous allons jouer la 11ème journée. Nous sommes encore dans la première partie de saison, il restera 27 matches à disputer après celui de ce soir. Il y aura encore beaucoup de points à prendre même s’il est important de ramener un résultat positif. Nous allons essayer de prendre un point et si nous pouvons gagner, ce sera encore mieux. Cela lancerait notre saison.

 

 

Comme Brest, Bordeaux tenait sa victoire face à Montpellier avant de concéder un nul dans les dernières minutes. Les 2 équipes semblent souffrir des mêmes problèmes. Sur quoi ce match va-t-il se jouer ?

Paul Baysse : Comme beaucoup de matches de football, cela va se jouer sur un détail. Un coup de pied arrêté ou une erreur de concentration. A nous d’être vigilants jusqu’au bout, jusqu’à la dernière minute. Nous essayerons de profiter d’une erreur bordelaise pour prendre l’avantage et essayer de gagner ce match.

 

 

Si tu es sur la pelouse ce soir, tu joueras ton 40ème match de L1…

Paul Baysse : Je n’avais pas compté (sourire, NDLR).

 

 

Tu as également joué 80 matches de L2 avec Sedan. Quel regard portes-tu sur ta progression depuis ton départ du Haillan ?

Paul Baysse : Je suis assez content de mon parcours. J’ai quitté une 1ère fois Bordeaux pour aller en prêt à Sedan. Cela s’est plutôt bien passé. J’ai joué et c’est ce que je recherchais avant tout. Au retour de mon prêt, j’ai compris qu’il ne serait pas évident d’avoir du temps de jeu avec les Girondins. J’ai continué à Sedan et obtenu du temps de jeu. Je me suis accroché, j’ai travaillé. Cela m’a permis de découvrir la L1 avec Brest l’an dernier. Je suis plutôt content de ce parcours. Grâce à tout ce travail, j’ai eu la joie de découvrir l’équipe de France Espoirs. Les rassemblements et les matches internationaux apportent beaucoup d’expérience car on affronte des joueurs de haut niveau provenant de plein de pays différents. Je suis heureux de mon parcours jusqu’ici.

 

 

Plus généralement, que retiens-tu de ta formation à Bordeaux ?

Paul Baysse : Beaucoup de choses. C’est un bon centre de formation, beaucoup de joueurs en sortent et deviennent professionnels. Cela n’a pas toujours été évident pour moi. Je suis arrivé en 1999-2000 aux Girondins. Je suis toujours passé par la petite porte, me demandant si j’allais être conservé ou pas. Je suis arrivé au centre de formation à 17 ans, dans la dernière année. Je me suis accroché et j’ai travaillé pour être récompensé. J’ai passé de belles années au Haillan. J’ai rencontré des joueurs qui sont devenus des amis et des entraîneurs qui m’ont fait progresser.

 

 

Depuis ton départ, tu es venu avec Sedan en Coupe de France et avec Brest en championnat l’an dernier. As-tu toujours une émotion particulière lorsque tu viens jouer à Bordeaux ?

Paul Baysse : Cela reste un match de football mais c’est le stade de ma ville. J’ai grandi à Bordeaux. Il y a mes proches, mes amis, mes parents. Il ne faut pas donner plus d’importance au match qu’il n’en a mais c’est toujours un match que j’aime jouer.