Florian Brunet : “Arnaud Poupard est venu dans la tribune et a fait asseoir les gens avec des contrôles d’identité par la suite. On a trouvé ça relativement scandaleux”

Photo Johann Chanseaud

Sur TV7, Florian Brunet a eu du mal à parler du sportif aux Girondins de Bordeaux, tant la question ne semble pas prioritaire à ses yeux en ce moment de par la direction actuelle, mais également le Covid. Le porte-parole des Ultramarines expliqua cependant la présence des supporters du VS face à Lyon.

« Il n’y a pas de miracle Gasset, et j’ai beaucoup de difficultés à parler de football en ce moment, que ce soit avec le Covid, et avec l’ambiance avec les Girondins de Bordeaux. C’est très compliqué de se concentrer sur le match dans le contexte actuel. Les matches à huis clos ? On est infiniment tristes. D’abord par rapport à ce contexte qui nous amène un football pas qui n’est pas vraiment du football. Match après match, on se rend compte que le football, sans les supporters, ce n’est plus le même sport. Et en même temps, on a aussi un club dont on a l’impression qu’il ne nous appartient plus. On a vraiment l’impression de s’être fait voler notre club. Quand on regarde notre équipe, on voit un logo à l’opposé de notre histoire, qui la dénature totalement. On a des relations avec le club qui sont totalement catastrophiques. Et lors de Bordeaux-Lyon, on a insisté à de nouvelles insultes, que ce soit sur le tableau d’affichage ou par le biais de Twitter, où le club a eu une attitude totalement lamentable. Pour Nantes, le remplaçant de David Lafarge, Monsieur Arnaud Poupard, a trouvé intelligent de faire asseoir le Virage Sud et de faire contrôler par la police des supporters récalcitrants. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il n’y a absolument aucune obligation d’être assis. Ca ne s’est vu dans aucun stade, la même journée à Lille les gens étaient debout. Il n’y a aucun règlement qui dit que les gens doivent être assis. Arnaud Poupard est venu dans la tribune et a fait asseoir les gens avec des contrôles d’identité par la suite. On a trouvé ça quand même relativement scandaleux. Donc on a fait le choix de venir pour Lyon, pour vérifier que le Virage Sud serait bien debout. Tout le Virage Sud était masqué, on a été éberlué de voir qu’en tribune présidentielle ce n’était absolument pas le cas. Et la réponse du club pendant le match, c’est ce tweet honteux, révoltant, qui jette le discrédit sur le Virage Sud. C’est une abomination ».

Retranscription Girondins4Ever