Saïd Ennjimi explique ce que les Girondins proposent désormais aux clubs amateurs pour faire partie du Cercle

Saïd Ennjimi a assuré hier soir que les Girondins de Bordeaux, sous son impulsion entre autres, avaient changé de manière de faire avec les clubs de la Nouvelle Aquitaine, à qui ils avaient demandé de payer pour faire partie du fameux Cercle de Nouvelle Aquitaine. Le Président de la Ligue de Football Nouvelle-Aquitaine a expliqué à France Bleu Gironde la manière dont le FCGB et les clubs amateurs allaient désormais collaborer à l’avenir.

« La financiarisation était un obstacle. Maintenant que cet obstacle est levé, il s‘agit de formations dans un premier temps, de façon à permettre à l’ensemble des clubs de toucher du doigt ce que font les Girondins de Bordeaux au quotidien au niveau de l’éducation de leurs jeunes joueurs en particulier. Il s’agit aussi que l’on puisse avoir des techniciens des Girondins de Bordeaux, qui puissent mailler le territoire de telle façon à ce que le contact soit permanent entre les clubs. C’est principalement sur ces deux axes. Evidemment, il faut inviter de temps en temps des clubs au Château du Haillan pour visiter les installations, et bien sûr s’entretenir avec des techniciens. Le partenariat se veut surtout sportif. A partir du moment où on élimine le contexte financier, il doit s’asseoir sur une évidence : tous nos meilleurs jeunes joueurs/joueuses doivent avoir en tête l’idée d’aller d’abord aux Girondins de Bordeaux avant n’importe quel autre club sur le plan national. On sait qu’on a 25-30 très bons jeunes/joueuses qui quittent le territoire au niveau aquitain, pour aller jouer dans d’autres clubs professionnels. On ne veut plus de ce genre de chose. On espère que nos enfants resteront ici et intégreront les Girondins de Bordeaux. Il y a aussi le sujet de Pau et Niort, mais on a les étages suffisant pour pouvoir conserver nos meilleurs jeunes en Nouvelle Aquitaine ».

Retranscription Girondins4Ever