Jules Koundé : “Quand il y a des cris de singe, je pense qu’il y a assez de caméras dans le stade pour cibler, voir qui a fait ça, et les punir sévèrement”

Jules Koundé, à la question de savoir s’il se voyait comme un sportif engagé, lui qui dénonce très souvent sur les réseaux sociaux les injustices dans le monde, a répondu qu’il s’agissait quelque chose de normal pour lui.

« Oui, je me considère aussi comme un sportif engagé, enfin, je suis juste un sportif qui est avant tout un citoyen, qui se sent concerné par le monde dans lequel il vit. On ne peut pas rester insensible pour des gens qui se font violenter pour leur couleur de peau, à des gens qui n’ont pas les ressources suffisantes pour vivre une vie décente. Pour moi, c’est juste impossible […] Ce qui me révolte dans le milieu du foot ? Il faudrait qu’on soit plus dur au niveau des sanctions. C’est bien beau les campagnes (contre le racisme), mais est-ce qu’on voit réellement des progrès ? Personnellement, je ne pense pas. Quand il y a des cris de singe, je pense qu’il y a assez de caméras dans le stade pour cibler, voir qui a fait ça, et les punir sévèrement. Au-delà même de l’interdiction de stade, ça devrait être des peines, parce que les gens ne se rendent peut-être pas compte de l’importance des mots. Un mot peut faire plus mal qu’une gifle »

CFC

Retranscription Girondins4Ever