Philippe Fargeon : “Quand vous êtes meilleur du championnat et trois années de suite, meilleur buteur des Girondins, vous ne le prenez pas forcément bien…”

Photo Icon Sport

Philippe Fargeon a expliqué sur allers-retours entre la France et la Suisse, et notamment ses passages aux Girondins de Bordeaux.

« Ce n’est pas le fait du hasard et le fait que j’aime les déménagements. C’est la vie. Je suis franco-suisse, je suis né à la frontière suisse, j’ai commencé à jouer au foot au haut niveau en Suisse, puis Auxerre est venu me chercher car à l’époque j’étais meilleur buteur européen. Il y avait une concurrence importante à Auxerre pour moi, et on jouait avec Cantona et Vahirua en réserve… Je n’avais pas envie de jouer en réserve donc je suis reparti. J’ai signé à Bellinzone parce que l’entraineur me connaissait. D’ailleurs, c’est le club de Vladimir Petkovic, il y a été entraineur. Puis Bordeaux est venu me chercher… Ensuite, pourquoi je ne suis pas resté à Bordeaux ? D’abord parce que ma maman était très malade donc je voulais profiter de mes derniers moments avec elle. Et puis c’est aussi parce qu’à un moment donné on a fait venir deux joueurs et on m’avait dit que je serai derrière eux. Quand vous êtes meilleur du championnat et trois années de suite, meilleur buteur des Girondins, vous ne le prenez pas forcément bien… Jacquet a voulu me récupérer, il l’a fait trois mois après, mais comme j’avais joué en Coupe d’Europe avec le Servette… Voilà l’histoire en résumé. J’avais peut-être pris une décision un peu hâtive, mais il y a eu d’autres décisions prises qui avaient été bonnes. On ne prend pas forcément toujours les bonnes décisions ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever