François Grenet : « Le travail n’est pas bien fait, ou alors les joueurs sont tous des abrutis qui ne comprennent rien. Je ne veux pas y croire »

François Grenet a évoqué la prochaine rencontre des Girondins de Bordeaux, dimanche face à Strasbourg.

« Ce n’est pas une rencontre qui m’inquiète, c’est la situation. Que ce soit Strasbourg une autre équipe, dans la situation dans laquelle où nous nous trouvons… Strasbourg est bien sûr sur une très bonne dynamique… C’est une forme de trading qu’ils ont, mais avec des joueurs plutôt français, et sans l’objectif de trading. Comme quoi, c’est possible ».

Puis il évoqua l’une des bonnes nouvelles de la semaine, à savoir l’arrivée de Grégory Coupet.

« C’est un marasme, il y a pas mal de remous, de soubresauts, de mesures fortes qui ont été prises que je n’estime pas bonnes. Bien sûr que la blessure de Benoit, même si je lis qu’il n’était pas au meilleur de sa forme… Grégory Coupet est arrivé pour remettre en ordre le travail spécifique de l’entrainement des gardiens de buts. Peut-être que ses prestations étaient moins bonnes mais depuis qu’il est là et pour la saison en cours, il a plus rapporté ou sauvé de points qu’il n’en a coûtés ».

Pour l’ancien latéral bordelais, les mêmes erreurs répétées sans cesse depuis le début de la saison, notamment défensives, témoignent de plusieurs choses.

« Ce résultat à Rennes, il faut le replacer dans le contexte qui a précédé. Il y a eu des mises à l’écart de certains joueurs de l’effectif, et visiblement cet électrochoc là n’a pas fonctionné. Par contre, au-delà des 50 buts encaissés même si c’est un chiffre incroyable à ce moment de la saison pour une équipe censée jouer la 10ème place… Ce qui m’inquiète plus au-delà du nombre, c’est qu’on voit très souvent le même style de but encaissé, ce qui me fait dire qu’il n’y a pas de correction, que le travail n’est pas bien fait, ou pas fait la semaine. Ou alors les joueurs sont tous des abrutis qui ne comprennent rien. Je ne veux pas y croire, très sincèrement… Qu’ils n’aient pas les bases défensives, c’est une chose, mais avec toutes les choses que l’on a à disposition, les staffs pléthoriques, la vidéo… Qu’on ne soit pas capables de rectifier le tir depuis le temps que ça dure, c’est que le staff ne fait pas bien son boulot. C’est la réalité, c’est ce que je pense ».

ARL

Retranscription Girondins4Ever